Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Articles récents

Chouette chevêche (Somme)

17 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #chouette chevêche, #photos d'oiseaux, #Somme, #Picardie

Chouette chevêche (Somme)

Cela fait des années que je cherche à photographier des chouettes chevêches dans une cavité naturelle. J'avais jusqu'à présent inspecté de nombreuses pâtures bordées de saules têtards ou parsemées de vieux pommiers sans succès. Ces biotopes, fabriqués par l'homme au temps d'une agriculture familiale fondée sur l'élevage, sont en pleine régression, tout comme la chouette aux yeux d'or.

Heureusement, il reste encore dans la Somme des agriculteurs qui perpétuent contre vents et marées l'élevage bovin et le bocage, et qui par conséquent assurent aussi la survie de la chouette chevêche dans notre région. Mais que ce combat, car c'en est un, est difficile. Rendons grâce à ces agriculteurs qui, parfois sans le savoir, assurent la biodiversité de notre belle région.

Voici une petite pâture d'à peine plus d'un hectare, plantée de vieux pommiers. Ils ne sont pas en nombre mais suffisamment pour assurer le gîte à un couple de chouettes chevêches grâce aux nombreuses cavités qu'ils recèlent.

J'installe mon affût. Il pleut (j'entends déjà les rires moqueurs provenant du Marquenterre). Eh bien la faible luminosité fait sortir les chouettes à 20h00. Je m'étais installé devant une cavité où j'avais repéré des plumes. Rien ne garantissait que les chouettes étaient à l'intérieur. Et pourtant bingo! La femelle sort sa tête du trou, inspecte pour voir s'il n'y a pas de danger et détaille avec attention ce nouvel élément du décor qui se tient à 15m d'elle.

Madame restera à la lucarne une bonne minute avant d'aller se dégourdir les ailes.

Observez le mimétisme entre le plumage et le tronc.

Chouette chevêche (Somme)

Le mâle est quand à lui peu farouche. Pendant que madame couve, c'est lui qui assure le ravitaillement. Il vient se poster non loin du nid sur la branche d'un pommier en fleurs. Je suis aux anges ! 

La pâture se trouve un peu à l'écart dans un village où les chouettes voient quotidiennement des humains. Même si mon affût est toléré, les chouettes restent méfiantes, notamment la femelle. Je préfère donc à l'avenir ne plus revenir avant le nourrissage des jeunes. En espérant que les vaches soient dans une autre pâture. Impossible en effet d'installer une tente avec des bovins : curieux comme ils sont, ils s'agglutinent autour et finissent pour tout défoncer.

Un grand merci en tout cas au propriétaire de me laisser l'accès occasionnel à sa pâture.

Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)

Ouvre l'oeil et le bon ! A l'occasion d'un autre affût, la femelle inspecte les alentours... d'un coup d'oeil !

Chouette chevêche (Somme)

Rassurée, elle sort la tête puis s'envolera quelques instant plus tard.

Chouette chevêche (Somme)

Mon nouvel affût Tragopan avec 4 ouvertures me permet en une soirée d'affût de multiplier les angles de prise de vues. Le mâle vole beaucoup autour de l'affût pour chanter et chasser. Il accepte sans problème que je passe l'objectif à travers les ouvertures. Je suis très heureux de le voir dans le contre-jour du soleil couchant.

Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)

Quand le mâle chante (il appelle sa congénère entre 20h et 21h30, juste avant qu'elle ne sorte), son plumage sous la gorge lui dessine comme une barbe blanche, tel un grand-duc.

Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)

J'ai pu observer le mâle chasser, essentiellement au sol, en courant et bondissant sur des proies comme des insectes ou des lombrics. Sinon, la chouette chevêche chasse à l'affût sur un piquet de clôture. Elle ne maraude pas en vol comme le hibou des marais.

Pour en savoir plus sur la chouette chevêche, je vous conseille le dernier numéro (105) de la Hulotte consacré entièrement à la chouette chevêche ainsi que le livre de Pascal Etienne (naturaliste picard), "la chouette chevêche" paru en 2012 aux éditions Biotope.

Chouette chevêche (Somme)

Apport d'une proie, en l'occurrence un coléoptère.

Chouette chevêche (Somme)

Une boule de plumes dans le pommier.

Chouette chevêche (Somme)
Chouette chevêche (Somme)

Pendant le chant.

Chouette chevêche (Somme)

Chasse à l'affût depuis un piquet très prisé.

Chouette chevêche (Somme)

La théorie communément admise chez les chevêchologues dit que le dessin du plumage de l'arrière de la tête de la chouette chevêche ressemble en tout point à l'avant de la tête. Ceci sert à berner les prédateurs qui arriveraient par derrière comme la chouette hulotte.

Voir les commentaires

Chouettes hulottes (Thiérache axonaise)

14 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #chouette hulotte, #photos d'oiseaux, #Thiérache axonaise, #aisne, #Picardie

Chouettes hulottes (Thiérache axonaise)

Dans un petit bois de Thiérache, j'ai installé avec un ami un nichoir à hulotte. Ces dernières nichaient d'ordinaire dans la fourche d'un arbre à une dizaine de mètres de hauteur. Elles ont adopté le nichoir la deuxième année après l'installation. Depuis, il y a eu des jeunes mais aussi des prédations, probablement par un mustélidé. J'ai retrouvé au pied voici deux ans des oeufs de hulottes au pied de l'arbre où est fixé le nichoir. Cette année, les hulottes sont retournées dans la fourche de l'arbre et au moins un jeune est né. Prévenu par mon ami, je file sur place mais je suis incapable de trouver le jeune, déjà volant.

Après 3 bons quart d'heures à nous dévisser la tête, nous apercevons une hulotte adulte. Elle est grise alors que la plupart de ses congénères sont rousses. Elle est bien trop haute pour une belle photo mais je suis content de l'avoir vue. Repérée par les passereaux, elle se fait largement houspiller par les merles. c'est comme cela que nous l'avons repérée. Sinon, tintin pour la détecter !

Chouettes hulottes (Thiérache axonaise)

Une hulotte version rousse photographiée à quelques kilomètres de là dans un parc.

Voir les commentaires
Voir les commentaires
Voir les commentaires

Pluvier doré (Amiénois)

12 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #pluvier doré, #photos d'oiseaux, #amiénois, #Somme, #Picardie

Pluvier doré (Amiénois)

Pluvier doré en plumage nuptial en halte migratoire tout près d'Amiens, en partance vers l'Ecosse ou la toundra de Norvège.

Pluvier doré (Amiénois)
Voir les commentaires

lapereaux de garenne (Val de Somme)

11 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #lapereaux,, #garenne, #Somme, #val de somme, #Picardie

lapereaux de garenne (Val de Somme)
lapereaux de garenne (Val de Somme)
Voir les commentaires

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

8 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #chouette hulotte, #photos d'oiseaux, #Thiérache, #Aisne, #Picardie

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

Un ami (merci à lui!) m'indique mi-avril une loge occupée de chouettes hulottes en Thiérache axonaise. Je suis très excité car j'attends ce moment depuis longtemps. J'y cours dès que j'ai ma première opportunité fin avril. Les chouettes sont bien là mais la loge est vide : les jeunes ont déjà quitté le nid. Les hulottes pondent souvent de façon précoce, parfois au coeur de l'hiver en janvier ou février. La seule fois que j'avais vu des jeunes hulottes, c'était fin mai. Avec le recul, c'était peut-être une ponte tardive ou de substitution suite à une prédation.

Je le saurai pour l'an prochain : il faudra venir un mois plus tôt que prévu.

Je guette devant l'entrée de la loge sans rien voir. Au bout de plusieurs heures, je regarde dans les feuillages et bingo ! je vois une chouette hulotte adulte qui me dévisage. Si elle se montre autant à découvert, c'est que des jeunes ne sont pas loin.

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

Je cherche attentivement et je peux vous garantir que j'ai mis du temps à débusquer celui-là! Son plumage est parfaitement mimétique avec le tronc. Les hulottes se positionnent aussi souvent dans la fourche, à l'intersection entre le tronc et la branche en restant immobiles, ce qui les soustraient au regard des curieux et notamment des oiseaux diurnes. Une fois repérés, les merles notamment les houspillent sans relâche. C'est en partie grâce à eux que j'ai réussi à localiser les hulottes.

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

Un autre jeune plus hardi (sûrement le plus âgé) qui se trouve très haut dans un autre arbre à proximité. Les jeunes, malgré leur duvet, sont capables de voler en vol plané. Ils grimpent aussi aux arbres avec leur bec et leurs serres.

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)
Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)
Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

Je suis sous affût et j'entends bruisser les feuilles au sol tandis que la hulotte adulte avertit bruyamment. Un troisième jeune est au sol. C'est le benjamin du trio et il est exposé à tous les chats et chiens alentours.

Chouettes hulottes (Thiérache, Aisne)

Bon, je me décide à le mettre en hauteur, en sécurité. Je ne suis pas forcément rassuré car un des pionniers de la photographie animalière, l'Anglais Eric Hosking, a eu un oeil arraché par une hulotte qu'il photographiait au nid. Finalement, je prends la petit boule de plumes qui se laisse faire sans résistance. L'adulte qui surveille tout du haut du marronnier manifeste sa mauvaise humeur. Je ne sais pas trop où le mettre car il n'y a pas beaucoup de branches basses. Je le mets dans une fourche mais le jeune est vraiment trop visible ! Je fais une photo et tente de trouver un endroit plus approprié.

Il arrive souvent que des jeunes hulottes soient ramenées dans des centres de sauvegarde par des promeneurs qui les pensent perdues. En fait, les jeunes sont nidifuges, pas encore volants mais bien sous la protection de leurs parents. Il faut juste les replacer en hauteur pour éviter une prédation à leur encontre.

Ah, là c'est beaucoup mieux. Il passe inaperçu dans ce conifère. La hulotte me dévisage de ses grands yeux noirs. Il est l'heure pour moi de partir. La nuit va tomber. Je laisse tout ce petit monde rentrer dans le royaume de la nuit.

Voir les commentaires

Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)

7 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #grèbe huppé, #photos d'oiseaux, #amiénois

Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)

Petit retour sur le nid de grèbe huppé que je suis depuis plusieurs années près d'Amiens. Je m'y rends régulièrement mais pas assez souvent, une fois par semaine tout au plus.

Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)
Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)

Juste à côté, une foulque macroule fait son nid.

Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)

Après deux semaines sans visite, je me rends au nid. Les petits sont nés et sont déjà gros. Zut ! J'espère chaque année être présent au moment où les jeunes naissent pour les voir sur le dos de leurs parents mais pour cela, je devrais y aller tous les jours ou presque. Seul le plus jeune des grèbes est encore sur le dos de sa mère.

Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)
Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)
Grèbes huppés et foulque macroule (Amiénois)

Un petit Tanguy qui ne devrait pas tarder à quitter le dos(micile) familial. Ce fut chose faite dès la fin avril.

Voir les commentaires

Pâtures et mares du Marquenterre

6 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #bocage, #prairie, #pâture, #Marquenterre, #Somme, #Picardie

Pâtures et mares du Marquenterre

Paysage du bocage du Marquenterre : une pâture bordée de saules têtards, biotope idéal pour des oiseaux cavernicoles comme la chouette chevêche. Ces paysages ont tendance inexorablement à régresser avec la crise de l'élevage bovin. Ils sont transformés en culture. Adieu arbres morts, haies, herbages, mares, zones humides et toute la vie sauvage afférente.

Cette pâture est le fruit passionné d'un défenseur de la nature. Heureusement qu'il en reste et merci à lui !

Pâtures et mares du Marquenterre
Pâtures et mares du Marquenterre
Voir les commentaires

Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)

5 Mai 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #coquelicot, #prairies fleuries, #Hérault

Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)

Des bas-côtés de route et des prairies fleuries naturelles où pullulent coquelicots et chardons. Voilà le genre de paysages que je ne vois jamais dans la Somme où (presque) tout est cultivé ou traité...

Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)
Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)
Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)
Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)
Coquelicots et prairies fleuries (Hérault)

Voir les commentaires