Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Articles avec #massif ardennais tag

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

8 Juin 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #faucon pèlerin, #massif ardennais, #Ardennes, #photos d'oiseaux

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

Faucon pèlerin dans le massif ardennais. Photo réalisée à l'approche sur une falaise abrupte et boisée. Je suis très content car c'est la première fois que je peux photographier un faucon pèlerin adulte. Ce vieux chêne sert de tour de guet pour surveiller les poussins et de lardoire pour les proies du terrible chasseur d'oiseaux.

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

Voici l'aire (ou vire) à laquelle ce couple de faucons pèlerins est inféodé depuis plusieurs années.

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

Un seul poussin a survécu sur les 3 oeufs pondus. Il semblerait que la disparition des deux autres soit concomitant avec l'attaque simultanée de 4 buses variables contre les faucons au début du printemps.

Les faucons ont aussi à faire face à un autre danger encore plus imposant : depuis 4 ans, un couple de hiboux grands-ducs s'est installé à quelques dizaines de mètres. Tous les ans, ils ont dévoré les jeunes faucons, ce qui ne désespère pas les parents qui semblent attachés viscéralement à leur bout de rocher.

Cette année, les hiboux ont été entendus et pourtant le jeune pèlerin est encore vivant. Je ne sais comment expliquer ce phénomène. En tout cas, à l'heure où j'écris ces lignes, le jeune faucon pèlerin n'est plus en duvet mais bien emplumé, prêt pour son premier envol.

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

L'environnement des faucons. Une falaise parsemée de lichens...

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

...et de vieux chênes.

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

Apport d'une proie. Il semblerait que les adultes disposent des proies capturées à l'avance. Ils les déposent sur des promontoires et reviennent les chercher quand le jeune manifeste sa faim.

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

C'est la femelle qui découpe les proies et nourrit le jeune. La femelle est 1/3 plus grosse que le mâle. Quand celui-ci apporte une proie, il ne reste pas. Il décampe aussitôt, peut-être de peur de finir sous les serres de son imposante compagne? 

Faucon pèlerin (Massif ardennais)

L'adulte repart avec le reste de la proie.

Bye.

Voir les commentaires

Pigeon colombin (Massif ardennais)

7 Juin 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #pigeon colombin, #photos d'oiseaux, #massif ardennais, #Ardennes

Pigeon colombin (Massif ardennais)

Je prospecte des loges de pics noirs dans la vingtaine du mois de mai. Pas un chant, c'est le calme plat. Les loges que je connais sont inoccupées ou déjà vides. Apparemment, les couvées ont été précoces cette année et les jeunes ont déjà quitté les nids.

Ah, si, une loge est occupée par un pigeon colombin. C'est ma première rencontre avec cet oiseau discret, plutôt rare et cavernicole qui s'installe, comme la chouette de Tengmalm, dans les anciennes loges de pics noirs.

Pigeon colombin (Massif ardennais)
Voir les commentaires

Pic épeiche (Massif ardennais)

6 Juin 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #pic épeiche, #photos d'oiseaux, #massif ardennais, #Ardennes

Pic épeiche (Massif ardennais)

Pic épeiche nourrissant son jeune dans le massif ardennais.

Pic épeiche (Massif ardennais)
Voir les commentaires

Hibou Grand-Duc (Massif ardennais)

5 Septembre 2014 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Hibou grand-duc, #massif ardennais, #Ardennes, #rapace nocturne

Hibou Grand-Duc (Massif ardennais)

C'est une rencontre toujours impressionnante. Le hibou grand-duc est le plus gros des rapaces nocturnes d'Europe. Je l'avais rencontré l'an passé avec l'ami JP alias l'enragé du grand-duc. Nous avions eu la chance d'approcher sans camouflage un jeune grand-duc à moins de 20 m (les photos ici).

Cette année, les hiboux sont encore au rendez-vous. Dans le milieu forestier, il est très difficile de trouver l'aire. Difficile de voir où les adultes atterrissent, difficile de repérer les fientes, les pelotes de réjection. Tellement difficile que l'ami JP, tout enragé qu'il est, n'a pu, une fois les jeunes bien grands et volants, localiser le nid, Même en arpentant la montagne de bas en haut et de droite à gauche. Au final, on n'a pu localiser les hiboux uniquement grâce aux chuintements des deux jeunes quémandant de la nourriture à leurs parents.

Les photos qui vont suivre ne sont pas des photos et ne sont pas de moi. Ce sont des captures de vidéos prises par l'ami JP. Pourquoi les mettre sur le blog ? Parce que j'ai tenté l'approche des hiboux à plusieurs reprises en sa compagnie. Même si je n'ai pu les prendre en photo, je les ai vus et entendus et je voulais partager ces moments avec vous.

Ici, un adulte pris en pleine journée pendant un bain de soleil. La prise de vue est acrobatique. Le vidéaste est en plongée par rapport au grand-duc adulte. Il est assis dans les fougères et ne doit pas dépasser la tête pour ne pas être repéré. Seule la caméra dépasse. Autant dire que la visée est des plus périlleuses, surtout sans trépied!

Hibou Grand-Duc (Massif ardennais)

Nous avons tous les deux pu approcher un jeune qui chuintait à moins de 30 m sans être repéré malgré le matériel, les feuilles et le terrain accidenté et très pentu. Franchement, je suis bien content d'avoir vécu ça pour le croire. Nous nous sommes guidés au chuintement. Après avoir attaqué la montagne par le bas sans succès, nous l'avons contourné par le haut. Le jeune, déjà de la taille d'un adulte en cette mi-août, nous tournait le dos. Le cœur haletant par la descente périlleuse avec du matériel lourd, plus l'adrénaline! je me pose à 30 m du hibou derrière un chêne. Pendant deux longues minutes, je l'observe tout en tirant doucement la fermeture éclair de mon sac à dos pour en sortir le téléobjectif. Arf... L'oiseau s'envole à ce moment-là sans même avoir tourné la tête et va se poser 40 m plus loin sans nous avoir vus, c'est une quasi certitude.

L'image ci-dessus a été prise par un matin de brouillard aux alentours de 8H. Le hibou adulte reste impassible sur son chêne. J'aurais aimé vivre ça ! C'est râpé pour cette année. Vivement l'an prochain !

Hibou Grand-Duc (Massif ardennais)

Image tournée une fois encore sans affût. Le hibou est venu sur la corniche. Un jeune viendra se poser pour réclamer de la nourriture.

Hibou Grand-Duc (Massif ardennais)

Bain de soleil pour le hibou grand-duc. Et un grand merci à JP de m'avoir autorisé à utiliser ses prises de vues pour le blog.

Voir les commentaires

Vesse-de-loup perlée (massif ardennais)

4 Septembre 2014 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #vesse-de-loup perlée, #massif ardennais, #champignon, #Ardennes

Vesse-de-loup perlée (massif ardennais)

Vesse-de-loup perlée dans un écrin photogénique, une vieille souche ourlée de lichens.

Ce champignon est comestible quand il est jeune (homogène et blanc). Quand il vieillit, il jaunit et se couvre de spores poudreuses vert-olive et n'est plus consommable (comme c'est le cas sur la photo).

Vesse-de-loup perlée (massif ardennais)

Cette sympathique découverte s'est faite durant une séance d'approche au hibou grand-duc, mais ceci est une autre histoire...

Voir les commentaires

Rouge-queue noir (Ardennes)

11 Juin 2014 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #rouge-queue noir mâle, #massif ardennais

Rouge-queue noir (Ardennes)

J'ai toujours eu beaucoup de difficultés à photographier les rouge-queue noirs. Alors que j'arpente une falaise du massif ardennais où vivent faucons pèlerins et hibous grands-ducs (pour le malheur des premiers dont les jeunes sont impitoyablement dévorés par les hiboux), j'aperçois en contrebas un mâle de rouge-queue noir qui incite son jeune à s'envoler.

Rouge-queue noir (Ardennes)

La falaise où des générations de faucons pèlerins ont niché avant de se faire déloger par les grands-ducs qui n'y nichent pas pour autant apparemment.

Voir les commentaires

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

10 Juin 2014 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Hibou grand-duc, #Massif ardennais, #Ardennes, #hotos d'oiseaux

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Retour sur un site que je n'ai pas fréquenté depuis 3 ans. Cette falaise abrite un couple de grands-ducs qui s'y reproduit depuis plusieurs années. En raison du (trop) grand nombre de personnes qui connaissent le lieu, j'avais décidé de ne plus y retourner. L'occasion et la curiosité m'ont fait revenir sur ma décision. J'arrive et tombe sur un groupe d'une demi-douzaine de jeunes qui arpentent bruyamment le chemin sur la falaise. Décidément, l'endroit ne s'est pas amélioré. Je scrute la falaise et miracle! Je vois blotti contre la roche un adulte grand-duc. Je pense qu'il s'agit de la femelle, la grande duchesse.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Voilà la falaise en question. J'ai dû m'arracher les yeux à trouver le hibou. Je n'ai pas de jumelles et la fatigue m'occasionne un gros problème occulaire : je n'arrive plus à accomoder quand je regarde dans mon viseur! Tout est flou! Je dois prendre la photo et regarder sur l'écran pour voir s'il s'agit bien du hibou. En haut à droite, un des loustics qui randonne.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Je suis content car je n'avais jamais vu d'adulte sur la falaise. Je n'ai vu aucun jeune. D'habitude, il y avait 3 poussins par an. Là, rien, sauf cet adulte blotti contre la paroi rocheuse, sûr de son camouflage. De temps à autre, il incline légèrement la tête pour voir passer les randonneurs (qui finissent heureusement par partir) et un ULM qui survole 6 fois la falaise en deux heures! Peut-être des explications à l'absence de jeunes cette année...

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Le grand-duc restera immobile pendant 3 heures avant de s'envoler vers 22H.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

De profil.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Petit dégourdissement de pattes.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Une autre figure de la falaise. On dirait un profil inca.

Voir les commentaires

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

8 Août 2013 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #hibou grand-duc, #ardennes, #photos d'oiseaux, #rapace nocturne, #massif ardennais

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Rencontre exceptionnelle cette soirée avec un jeune hibou grand-duc, probablement une "grande duchesse" au vu de sa grande taille.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Je dédie tout naturellement cette extraordinaire rencontre à l'ami qui a découvert et débroussaillé (dans tous les sens du terme) le terrain pour permettre cette série de photographies. Je n'ai été que le doigt sur le déclencheur de ces prises de vues.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Il est 19 h et nous finissons notre marche d'approche dans le massif ardennais. La falaise avoisinante était occupée depuis plusieurs années par un couple de faucons pèlerins qui donnait naissance à 3 poussins chaque année. Or, l'an passé, les ornithologues locaux ont entendu chanter le hibou grand-duc sur le site. Mauvais signe pour le pèlerin...

Et mauvais signe confirmé : aucune trace de jeunes faucons pèlerins l'an dernier. Un reste de coquille d’œuf de hibou grand-duc a été découvert cet hiver sur l'aire des pèlerins. Deux jeunes hiboux grand-ducs (dont un seul a finalement survécu) ont été observés en novembre avec les adultes 2012 en dehors de l'aire. On ne sait pas expliquer la raison de ces naissances tardives.

Rebelote cette année : les jeunes faucons pèlerins ont été nourris jusqu'à la mi-mai puis très probablement dévorés par les grands-ducs (qui éliminent toute concurrence de rapaces nocturnes et diurnes près de leur aire). En revanche, les faucons pèlerins adultes leur ont échappé en 2012 et 2013.

Incertitude totale concernant l'aire de reproduction actuelle des grands-ducs qui n'ont pas repris celle des pèlerins (qui continuent à être vus sur leur aire en journée).

Après des heures d'écoute et de repérage, bingo! Mon ami naturaliste m'appelle : il n'a pas trouvé l'aire de nidification mais un jeune grand-duc a été localisé, et ce n'est pas une demi-portion!

Nous sommes début août. Le temps est sec et chaud et les brindilles des sous-bois craquent sous nos pieds. Allons-nous voir ce rapace mythique? Bon présage : depuis quelques temps, nous entendons distinctement le chuintement d'un jeune hibou grand-duc. Il est à quelques dizaines de mètres mais encore faut-il le détecter. Au détour de buissons épineux et de massifs d'orties, nous levons les yeux et l'apercevons sur une branche morte. Mon cœur bat à 100 à l'heure.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Les jeunes oiseaux sont généralement très curieux et naïfs face à la présence humaine. Ils ne perçoivent pas le danger potentiel qui les menace. Il est donc possible d'approcher de près un jeune hibou grand-duc (comme un jeune faucon pèlerin). Braconniers et autres animaux à deux pattes "nuisibles" ne le savent que trop bien...

À l'état adulte, le grand-duc, oiseau strictement protégé, n'a d'autre prédateur ou ennemi que... l'homme (braconnage, dérangement, pratiques sportives, trafic routier ou lignes à haute-tension).

Quand nous l'apercevons, c'est-à-dire bien après que lui-même nous ait entendu et vu, nous sommes à une quarantaine de mètres. Lui en haut du massif, nous en bas. Une pente très raide du sous-bois nous sépare. Je prends quelques clichés puis décide une ascension. Dur, dur avec du matériel lourd et encombrant qui risque de rouler en contrebas à tout moment et de se fracasser contre les rochers ou une souche. La pente est raide et le cliché est dur comme dirait l'autre! Finalement, je suis allé jusqu'à 20 m du hibou. Une sensation assez folle.

Je travaille au 1/160ème de seconde à 800 ISO. Mon trépied doit être parfaitement calé dans un sol très meuble fait de feuilles mortes, d'humus et de petits éboulis de pierres. Je mets un temps infini à stabiliser l'engin. Heureusement, le hibou est une bonne pâte. Il est complètement indifférent à mon installation laborieuse et besogneuse.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Je vous disais en préambule que je n'avais eu qu'à appuyer sur le déclencheur pour faire ces photos. Sans jouer à Indiana Jones, je peux cependant apporter un peu de piquant et de mordant à cette aventure. Il est manifeste que les hommes ne naissent pas égaux devant les insectes en tout genre. Alors que mon compère est épargné, les moustiques m'assaillent par les airs et les tiques, ces fourbes, grimpent lentement mais sûrement le le long de mes jambes et passent sous le pantalon.

Je passerai un certain temps en revenant à m'épouiller de cette vermine. Pour info un article très instructif d'un photographe animalier sur la prévention des tiques.

Ici, le jeune hibou étire une aile et une de ses longues pattes puissantes.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Le hibou grand-duc est le plus gros rapace nocturne du monde. Il est deux fois plus gros qu'une chouette hulotte.

Son poids est de 1,6 à 2,8 kg pour le mâle et de 1,8 à 4,2 kg pour la femelle. Madame est un vrai poids lourd!

Longueur : 61 cm pour le mâle et 67 cm pour une femelle. Envergure : 157 cm pour le mâle et 168 cm pour la femelle.

Le grand-duc est reconnaissable à son corps massif, à ses aigrettes et à yeux oranges. Les aigrettes sont longues de 8 cm et manifestent l'humeur de l'oiseau selon qu'il est tranquille, inquiet ou en attitude mimétique. Chez ce jeune, les aigrettes sont encore un peu duveteuses.

Source : Rapaces nocturnes de France et d'Europe (Theodor Mebs et Wolfgang Scherzinger) aux éditions Delachaux et Niestlé.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Notre jeune grand-duc chuinte très régulièrement. Il appelle ses parents car il est encore nourri. Il est bien sûr volant mais ne sait pas encore chasser. Ses parents vont lui apprendre les techniques de chasse très prochainement avant son départ de l'aire à l'automne. D'après certaines études menées sur des hiboux bagués, le périmètre de dispersion oscille entre 50 et 80 km du lieu de naissance en moyenne.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Les hiboux en général et le grand-duc en particulier ont une tête qui m'a toujours fascinée. On les croirait sortis de l'imaginaire d'un dessinateur de science-fiction.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Notre jeune surveille les airs et canopée à la recherche de ses parents. C'est un gros Tanguy qu'on préfère sûrement en photo qu'en pension!

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Regardez bien les serres puissantes du grand-duc : elles ne laissent aucune chance à ses proies (lapins, lièvres, jeunes renards, ...). Je regarde à mes pieds et me rends compte que je suis sur un lardoir de grand-duc : je marche sur une peau de hérisson, un mets de prédilection du grand-duc malgré ses piquants.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Durant l'heure pendant laquelle nous sommes restés, nous n'avons pas vu notre grand-duc se faire houspiller par des corvidés alors qu'il était complètement à découvert. Il faut dire que les adultes devaient sûrement se tenir proche de leur progéniture, parés à défendre toute attaque contre leur jeune.

Ce dernier, quoique souvent les yeux grand ouverts, somnolait légèrement entre deux quémandages.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Fin de cette rencontre magnifique avec un envol vers d'autres cieux. Je reviens avec des images plein les yeux et des tiques plein les jambes. On n'a rien sans rien...

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Voir les commentaires