Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Aisne, (grèbe à cou noir, Tadorne de Belon, grèbe castagneux, fuligule morillon, poule d'eau, héron cendré, martin-pêcheur, cygne tuberculé, foulque macroule, buse variable)

9 Juillet 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Aisne

 

Le lendemain de cette fantastique pleine lune rousse, j'avais prévu de faire une petite sortie sur un bassin de décantation en Thiérache. Je me lève à l'aube et je comprends tout de suite que j'ai bien manqué de jugeotte : il fait clair comme en plein jour! Le spectacle est magnifique mais mon arrivée discrète avant le lever du jour est bien compromise!

 

 9x7d7683

 

Heureusement, les oiseaux ne m'en tiennent pas rigueur. Je monte ma tente affût à l'abri d'une haie et me déplace de quelques mètres vers le bord du bassin avec la tente au-dessus de moi tel un Indien recouvert de sa peau de loup. Une foulque macroule prend la pose dans le brouillard.

 

 9x7d7658

 

Canards colvert émergeant de la brume.

 

 9x7d8088

 

Ah! Voici la raison de mon déplacement : de magnifiques grèbes à cou noir en plumage nuptial. On les reconnaît bien à leur oeil rouge et à leurs "huppes auriculaires jaunes, sortes de plumets jaune clair ébouriffés" (source Le Guide ornitho).

 

 9x7d7751

 

Fuligule morillon mâle.

 

 9x7d7791

 

Les grèbes à cou noir apprécient les grandes étendues d'eau peu profondes riches en végétation aquatique. Ils sont peu présents sur le territoire et leur présence est assez localisée. Migrateurs partiels, ce sont des visiteurs de mars à août avant de repartir hiverner en Méditerranée ou en mer Noire. Pour plus d'info, (http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8be_%C3%A0_cou_noirnk).

 

 9x7d7794

 

Le grèbe à cou noir fait partie de la famille des canards plongeurs. Son régime est essentiellement piscivore.

 

 9x7d7768

 

 

9x7d7850

 

Un poussin de foulque macroule vise son futur menu..

 

9x7d7851

 

...et se projette tel un diable sortant de sa boîte pour saisir son repas. Dommage pour la photo qu'il soit partiellement caché.

 

 9x7d7856

 

Un cousin du grèbe à cou noir : le grèbe castagneux, le plus petit des grèbes souvent pris pour un caneton.

 

 9x7d7870

 

 

 9x7d7921

 

 

 9x7d7978

 

Le Tadorne de Belon est le plus gros des canards. Il niche dans les terriers de lapins malgré son gros gabarit.

 

 9x7d7979

 

Les poussins de Tadorne de Belon batifolent et découvrent la vie dans l'eau. Ils se sont fait régulièrement houspiller avec leur mère par les cygnes.

 

 9x7d8005

 

Cygne tuberculé et ses (grands) poussins.

 

 9x7d8019

 

Une photo qui aurait été largement améliorée avec un affût flottant permettant de s'approcher au plus près des oiseaux, de se positionner à hauteur d'eau et de mettre en valeur les nombreuses herbes aquatiques colorées qui pullulent à la surface.

 

 9x7d8040

 

Je me suis levé très tôt et j'ai mon habituel coup de barre. Je m'assoupis et suis réveillé en sursaut par un très sonore "kwak!" indiquant l'arrivée du héron cendré.

 

 9x7d8032

 

Après avoir bruyamment annoncé son arrivée, il peut rester immobile de nombreuses minutes en guettant ses proies.

 

 9x7d8071

 

 

 9x7d8097

 

Un pigeon ramier vient se désaltérer. Méfiant, il se dirige avec beaucoup de précautions vers l'eau. Il faut dire qu'un faucon hobereau vient de survoler le plan d'eau à plusieurs reprises semant un certain émoi parmi les oiseaux présents.

 

 9x7d8101

 

Notre héron rassasié, après avoir déniché sa pitance, vient prendre un bain de soleil et prend la pose, ailes à demi déployées.

 

 9x7d7939

 

La lumière est vraiment trop dure dès 7h30 en cette fin juin. Je me décide à plier bagages. Et puis non, j'attends encore deux minutes. Ça tombe bien, un martin-pêcheur vient se poster sur un roseau juste devant moi. Alors bon, la photo n'est pas géniale mais je suis toujours aussi fasciné par les couleurs du martin.

 

 9x7d7956

 

 

 9x7d8123

 

Ça y est, je pars. Je suis en voiture et je vois une buse variable sur un fil téléphonique. Je dégaine le téléobjectif, je suis à 30m. Doucement, j'ouvre la vitre de la portière et passe le télé. Incroyable, elle ne bouge pas. Je m'approche encore, 20m, 15m, 10m, pas un mouvement! Quand je pense à toutes les buses qui se sont enfuies dès que je ralentissais juste pour les regarder! Je n'ai pas d'explications à ce comportement : la grande chaleur, une proie à proximité? En tout cas, j'aurais bien aimé qu'elle se trouve sur un beau piquet avec un beau fond de pâturage mais bon, il ne faut pas être trop gourmand. Je me remets en route, au pas. Tel un passereau, la buse s'enfuit nonchalemment de poteau téléphonique en poteau téléphonique. Bye, bye.

 

Partager cet article

Commenter cet article

sherkandco 27/08/2010 11:34



Petit mot avant de continuer à baver devant tes photos...


 


Merci de ta visite sur mon blog qui m'a permis de connaître le tien et te magnifiques photos.


Bon je retourne à mon émerveillement



Benoit Henrion 27/08/2010 17:31



merci à toi. si tu veux encore plus baver, reporte-toi aux liens que je donne en haut à droite du blog (munier, cahez, préau, ruoso et cie). il y a de quoi saliver!



Le Pèlerin 10/07/2010 16:01



Bonjour. Il y a somme toute peu de blogs qui racontent un peu l'histoire des prises de vues. C'est pourquoi j'apprécie beaucoup votre blog: de belles photos et des explications sur le contexte.
Très sympa. J'y reviendrai via la communauté.



Benoit Henrion 10/07/2010 16:42



merci beaucoup "pèlerin" (les derniers articles ont parlé de cousins à vous!). j'essaie d'intéresser le visiteur par les coulisses des photos car j'ai des connaissances ornithologiques très
succintes. merci pour le commentaire et la visite. j'irai aussi faire un tour sur votre site. à bientôt.



Cécile 10/07/2010 15:10



Bonjour Benoît. Que dire, que dire sur ces photos ? Plein de choses...


Le grèbe à cou noir, la première fois que je l'ai vu, comme le fuligulle morillon et milouin, j'ai cru qu'on avait placé des yeux de poupées à la place de leurs véritables yeux tellement leur
couleur est "forte" et fascinante je trouve. Disons que pour le grèbe, j'ai plutôt pensé à des yeux de robots :-) En plumage nuptial, bon nombre d'oiseaux ont un plumage à couper le souffle.


(Vous connaissez le site www.oiseaux.net ? car je trouve que c'est un très bon site pour identifier les oiseaux, les explications sont bien fournies, de même qu'en me magnifiques photos! c'était
juste une info de passage :-)  )


Le martin-pêcheur me fascine aussi par ses couleurs. De lui, je garde en mémoire notre première rencontre, c'était en face de mon boulot, sur le temps de midi, en face d'un grand centre
commercial ! sa visite m'a tellement surprise que j'ai failli m'en étrangler en mangeant ma tartine...


Pour la buse, elle devait être intéressée par autre chose au loin vu son regard...quelque chose de plus intéressant qu'un paparazzi  :-)


La photo du poussin de la foulque est trop adorable, surtout quand il fait un cou de girafe pour manger.


Bonne journée..pff chaude chaude...



Benoit Henrion 10/07/2010 22:51



merci cécile. il est vrai que les plumages nuptiaux sont remarquables et qu'il ne faut pas louper le coche pour les observer. je connais oiseaux. net mais mon livre de chevet est le guide
ornitho. et surtout, il serait dommage de s'étrangler pour un martin^-pêcheur! bonne soirée.