Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Pic noir (forêt de Thiérache axonaise)

13 Juin 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J9210

 

Une rencontre hors du commun en cette fin mai. Je me suis posté au pied d'un hêtre qui héberge la famille pic noir dans une grande forêt de Thiérache. C'est le plus grand des pics. Cet oiseau sédentaire est de la taille d'une corneille dont il partage la couleur. On reconnaît ici la femelle au nourrissage avec sa petite calotte rouge qui ne couvre que la partie arrière du crâne.

 

CS6J8901

 

Les jeunes sont nés début mai. Ils sont âgés de trois semaines lors de ma venue. La couvée comporte deux jeunes mâles déjà bien grands. 

 

CS6J9021

 

Une sacrée crête d'iroquois!

 

CS6J9017

 

Les jeunes sortent de la loge et appellent sans relâche leurs parents car leur ventre les tenaille. Ils épient le ciel mais rien à faire, personne ne vient les voir. Je suis un peu comme eux. Je suis arrivé à 5h30 et en milieu de matinée, toujours pas de parent.

 

CS6J9252

 

L'un des jeunes est plus avancé, on le voit à sa crête plus développée.

 

CS6J9079

 

Les jeunes trompent leur ennui en essayant d'attraper avec leur langue des insectes sur le pourtour de la loge. La langue des pics est longue et visqueuse et, selon certains travaux scientifiques, protège leur cerveau lors des phases printanières de tambourinage. Pour plus d'info, voici un lien vers un article du magazine "La Hulotte"  http://lahulotte.fr/courrier_pic_noir1.php

 

CS6J9095

 

Un "cousin" attentivement observé par notre jeune pic! Le régime alimentaire des pics noirs est constitué d'insectes xylophages, de fourmis, de larves, d'asticots, de fruits et parfois d'oeufs, d'oisillons. Ses lieux de nourrissage sont les arbres morts, les fourmilières et les ruches. (Source oiseaux.net http://www.oiseaux.net/oiseaux/pic.noir.html)

 

CS6J9154

 

La capacité de torsion du cou est surprenante!

 

CS6J9226

 

Arrivée de la femelle en fin de matinée, sans crier gare. Je me réveille de ma torpeur et de mes 6 heures d'attente par les cris des jeunes. Elle ne nourrira qu'un seul jeune, le moins avancé.

 

CS6J9253

 

Du coup, le plus âgé lui fait payer l'outrage en lui martellant le crâne avec son bec. Après une demi-heure, alors que je ne pouvais anticiper ce qui allait se passer, le jeune le plus âgé quitte le nid dans un envol pas très assuré. Il est vraissemblablement allé rejoindre l'adulte mâle qui le ramènera au nid pour passer la nuit. En fait, les parents devaient affamer le jeune en âge de quitter le nid pour le forcer à prendre son envol. Je veux bien voir le verre à moitié plein : j'ai eu de la chance de voir encore les pics. S'ils nidifient au même endroit l'an prochain, je viendrai une semaine plus tôt!

 

CS6J9261

 

Le jeune restant patiente à la loge et attend sa pitance. On voit bien la circonférence importante du frêne choisi par le pic. C'est une loge qui a déjà servi les années précédentes et dont l'entrée a été retravaillée au printemps par le mâle. Ce dernier creuse plusieurs loges mais c'est la femelle qui choisit la loge de son choix. Contrairement aux autres pics, le pic noir choisit aussi des arbres sains pour nidifier. Il peut creuser pendant un mois par de grands coups puissants qui s'entendent de loin tout comme son chant de parade audible à plusieurs kilomètres. Sa loge est construite dans un arbre lisse à une hauteur allant de 7 à 12m et surtout sans branche à proximité pour éviter les prédateurs comme les martres. Adulte, le pic n'a guère de prédateur que le hibou grand-duc. Ce frêne est situé à proximité d'une belle allée qui permet un dégagement pour l'envol. Espérons que les forestiers laisseront cet arbre qui ne donnera pas les planches espérées. La loge sera sûrement réutilisée par le pic noir, sinon par les sittelles, mésanges, martres, abeilles ou guêpes. (oiseaux.net)

 

CS6J9270

 

Deux heures plus tard, arrivée de l'adulte mâle. Deux nourrissages en 10 heures d'attente. Groumph!

 

CS6J9280

 

Les conditions de prise de vue ne sont pas idéales. La lumière est très violente, le fond est crâmé, surtout quand je dois gérer un oiseau tout noir en premier plan. Le soleil donne juste sur la calotte rouge du mâle qui recouvre bien tout le sommet du crâne. Observez les griffes du pic qui en font un grimpeur hors pair.

 

CS6J9294

 

Bon vent, et qui sait, à l'an prochain?

Partager cet article

Commenter cet article

Ulderic 16/06/2012 08:19


Très bel oiseau et article très interessant. Merci.

Benoit Henrion 16/06/2012 08:39



merci à toi uldéric. j'espère faire mieux l'an prochain si le couple niche au même endroit.



Cecile 14/06/2012 09:31


MAGNIFIQUE ! Je n'ai jamais vu cet oiseau et tes photos montrent bien combien il est ... noir comme la corneille et tout aussi grand ! tu penses que nous aussi on peut faire comme les oiseaux
pour inviter nos "petits" à quitter notre nid ? on peut les affamer ? 


Quant à la soupe d'ortie, ma fille pense que la soupe doit être piquante, et elle n'est pas très tentée d'y goûter ha ha


A bientôt

Benoit Henrion 15/06/2012 16:41



les affamer, ouais, j'y crois pas trop. j'en ai 3 et je sais de quoi je parle! ne désespère pas pour la soupe d'orties!