Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Milan royal, corneille noire, buse variable (Thiérache axonaise)

3 Mars 2013 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J8287

 

Mon réseau d'informateurs en Thiérache axonaise est formel : la neige est toujours bel et bien là en ce dernier jour de février alors qu'elle nous a quittés depuis bien longtemps dans la Somme. Bon, c'est décidé, je pars. Je n'ai plus qu'une petite chance de faire des photos dans la neige d'une buse blanche magnifique dont un ami m'a signalé la présence. Je file avec 2kg de déchets de boucherie. En route, je scrute les abords des routes en espérant trouver une carcasse de lapin, hélas rien. Ce serait un appât beaucoup plus naturel pour la buse mais faute de mieux, je préfère assurer le coup avec des restes de volaille. Arrivé sur place, morbleu! Plus de neige du tout! La guigne! Question bilan carbone, c'est très médiocre! Je n'ai tout de même pas fait toute cette route pour rien. J'installe mon affût en toute hâte. Une heure après, je crois rêver : un milan royal fond sur la viande. Malheureusement pour moi, il ne fait que se poser pour se renvoler aussi tôt.

 

CS6J8292

 

Il tournoie autour de l'appât. Son envergure est imposante : 140 à 165cm (Source Le Guide ornitho). Il fait des cercles de plus en plus concentriques à moins de 20m de moi. Il tourne, il tourne, le milan... mais hélas sans se poser puis s'en va. 

 

CS6J8259

 

J'aurais aimé qu'il y eût de la neige au sol. La neige, même avec un temps grisâtre et maussade, réfléchit la lumière et aurait permis d'éclairer le rapace charognard par-dessous.

 

CS6J8304

 

CS6J8301

 

Le milan royal est erratique en cette période de l'année. Il est migrateur partiel au nord mais peut être aussi sédentaire. Bientôt vont arriver les milans noirs, plus petits, qui eux partent en Afrique tout l'hiver.

 

CS6J8321

 

Je me suis précipité en plaçant à la hâte les restes de volaille. Pour ne pas les voir sur la photo, je les ai mis dans un petit sillon de la pâture. Bien mal m'en a pris! Une buse, des corneilles et des pies viennent au bout de 3 heures d'affût mais je ne peux pas les voir car les oiseaux sont aussi dans le sillon! J'attends que les oiseaux soient partis pour sortir de l'affût et changer la viande de place. Normalement, cette sortie devrait me faire perdre encore 3 heures... Même si je ne vois plus les oiseaux, ils sont postés non loin et un humain marchant dans la pâture n'échappera pas à leur regard. Je marche debout sans me courber et mes pas font crisser les feuilles. Quelle n'est pas ma surprise en découvrant à moins de 10m devant moi une buse qui se délecte des restes en me tournant le dos! Je suis obligé de faire du bruit pour ne pas la surprendre de trop près.

 

CS6J8212

 

C'est la première fois qu'une corneille noire se pose auprès d'un appât que j'ai placé. D'habitude, les corneilles aperçoivent la nourriture très vite mais restent très méfiantes. Jusqu'à présent, je ne les avais jamais vues descendre au sol contrairement aux buses. 

 

CS6J8236

 

Les corvidés de manière générale (surtout les corneilles, les corbeaux freux et les pies bavardes) sont très méfiants vis-à-vis de l'homme et savent souvent détecter les leurres qui leur sont tendus par les piégeurs.

 

CS6J8220

 

CS6J8273

 

Les corneilles houspillent sans cesse les rapaces (elles n'hésitent pas à s'attaquer à des aigles ou à des pygargues, alors une buse...). Les "becs droits" n'ont pas peur des "becs crochus" à qui ils disputent leur nourriture. Ici, c'est une autre buse que celle que j'ai fait fuir en sortant de l'affût mais elle n'est finalement pas allée vers les déchets de boucherie.

 

CS6J8277

 

Elle s'est contentée de faire fuir la corneille.

 

CS6J8239

 

Dix minutes après avoir réintégré mon affût, je me prépare en maugréant contre moi-même à une longue attente de plusieurs heures avant de voir réapparaître le premier oiseau. Dix minutes après, coucou! qui revoilà? Le milan royal qui n'avait pas réapparu depuis les premières lueurs du jour. Le moyen le plus facile de le reconnaître est sa queue échancrée en V.

 

CS6J8259

 

Même cinéma que le matin : le milan tourne, tourne et se pose 3 fois au sol près de la viande pour redécoller illico. Dommage...

 

CS6J8325

 

Finalement, il essaie de se poser sur le cime d'un arbre mais sur une branche tellement fine pour lui qu'il ne peut garder son équilibre. Epilogue de cet affût : le milan part suivi de près par le photographe. Je n'aurai pas vu la buse blanche mais un milan royal. Je ne perds pas au change.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

omsisi 18/08/2013 11:03

Grâce à vous je commence enfin à différencier le milan de la buse et la corneille du corbeau. Merci

omsisi 19/08/2013 09:41

Merci de votre réponse, ce qui n'est pas toujours évident. Les corbeaux sont aussi très intelligents. Un de mes p'tits fils affirme avoir vu un corbeau se battre contre une buse à l'oeil nu. Sans lunette d'approche, j'me demande comment voir qui lutte contre qui.
NB: J'ai voulu PARTAGER CET ARTICLE. Mais ça n'a pas marché.

Benoit Henrion 18/08/2013 17:20

C'est le but! Il m'arrive d'hésiter moi aussi, voire de me tromper. C'est un apprentissage de tous les jours. Quant aux corvidés, je ne les ai pas souvent dans mon objectif. Ils sont vraiment méfiants.

Philippe 05/03/2013 17:10


Merci pour la réponse. J'y suis allé aujourd'hui et comme à chaque fois que je tente une mini-sortie dans le coin, je me heurte, comme tu le dis aux terrains privé. Tant pis pour une fois je suis
passé, aucune barrière ou écriteau mensionnant l'interdiction. J'ai suivi l'Hallue un petit moment dans les deux sens, pas vu la flêche bleue. J'ai fait quelques mares, mis à part l'envol des
faisans, pas grand chose à me mettre sous la dent. Dommage qu'ici (et je me permets de faire la réflexion c'est parce que c'est le mm constat dans mon Nord natal) tout soit privatisé. L'hiver
rien ne pousse, les agriculteurs montagnards l'on compris en ouvrant leur champs. Mais les chasseurs ont moins de poids là-bas qu'ici :-(
Je reviens aux prochaines vacances pour le festival de l'oiseau,ca serait sympa de pouvoir se faire une sortie. Tu as mon mail.

Benoit Henrion 06/03/2013 22:27



oui, tu as bien raison philippe, ça devient compliqué de se balader librement. il y a quand même quelques endroits notamment sur la côte et sur les chemins agricoles. au plaisir de se voir.



Cricri 04/03/2013 18:13


Superbes photos, comme d'habitude...


J'apprécie beaucoup le récit circonstancié. Les photos prennent alors tout leur sens et deviennent plus humaines.


Je me rends bien compte en lisant les commentaires chez moi que la plupart ne lisent pas ce que j'écris, mais je ne sais pas balancer un document sans explications. Vieux réflexe de maîtresse
d'école sans doute...


Bonne soirée


 

Benoit Henrion 05/03/2013 14:25



merci cricri. Comme toi dès que j'ai une histoire à raconter, je ne me prive pas en espérant capter mon lectorat.



Philippe 04/03/2013 17:51


Bonjour,


De très jolies photos et superbes ambiances ; je n'ai pas encore eu le temps de tout regarder. Je suis tombé sur ton site suite à la recherche d'endroit pour le MP et l'HdM. Je suis pour que peu
de jours du côté d'Amiens (suite à un décès et j'ai besoin de me vider l'esprit). Je suis preneur si tu décides de m'en dire un peu plus sur l'Hallues et ses environs, voire une rencontre;
j'apprécie de rencontrer de nouveaux photographes. Et à charge de revanche si tu viens trainer ton objectif en Maurienne.


Philippe

Benoit Henrion 05/03/2013 14:24



bonjour et merci pour la visite. Je vais de temps en temps faire des obs dans a vallée de l'hallue mais sur des terrains privés. On peut voir néanmoins de belles choses en croisant le cours de
l'Hallue (martin-pêcheur, hérons, grande aigrette, cormoran). Le mieux quand même est d'aller dans les étangs de Boves accessibles à tous, dans les étands de la Haute-Somme ou en baie de Somme.
Pas besoin d'autorisation pour cela. A un de ces quatre peut-être.



cecile 04/03/2013 08:31


Superbe milan royal ! belle bête quand même. Pas de buse blanche, mais ce rapace est tout aussi magnifique :-) 


Hier j'ai vu une corneille super intelligente : elle appuyait de ses pattes sur un tube laissé par terre, quand j'arrive à sa hauteur, je vois qu'il s'agit d'un tube de chewin-gum (beurk)... elle
s'est enfuie avec son butin quand j'approchais trop près d'elle. Je ne suis pas sûre quand même que cette nourriture d'humain lui convienne tout à fait.

Benoit Henrion 05/03/2013 14:21



en séchant, le chewing gum paraît il peut "clouer" le bec des oiseaux et les tuer.