Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

8 Août 2013 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #hibou grand-duc, #ardennes, #photos d'oiseaux, #rapace nocturne, #massif ardennais

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Rencontre exceptionnelle cette soirée avec un jeune hibou grand-duc, probablement une "grande duchesse" au vu de sa grande taille.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Je dédie tout naturellement cette extraordinaire rencontre à l'ami qui a découvert et débroussaillé (dans tous les sens du terme) le terrain pour permettre cette série de photographies. Je n'ai été que le doigt sur le déclencheur de ces prises de vues.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Il est 19 h et nous finissons notre marche d'approche dans le massif ardennais. La falaise avoisinante était occupée depuis plusieurs années par un couple de faucons pèlerins qui donnait naissance à 3 poussins chaque année. Or, l'an passé, les ornithologues locaux ont entendu chanter le hibou grand-duc sur le site. Mauvais signe pour le pèlerin...

Et mauvais signe confirmé : aucune trace de jeunes faucons pèlerins l'an dernier. Un reste de coquille d’œuf de hibou grand-duc a été découvert cet hiver sur l'aire des pèlerins. Deux jeunes hiboux grand-ducs (dont un seul a finalement survécu) ont été observés en novembre avec les adultes 2012 en dehors de l'aire. On ne sait pas expliquer la raison de ces naissances tardives.

Rebelote cette année : les jeunes faucons pèlerins ont été nourris jusqu'à la mi-mai puis très probablement dévorés par les grands-ducs (qui éliminent toute concurrence de rapaces nocturnes et diurnes près de leur aire). En revanche, les faucons pèlerins adultes leur ont échappé en 2012 et 2013.

Incertitude totale concernant l'aire de reproduction actuelle des grands-ducs qui n'ont pas repris celle des pèlerins (qui continuent à être vus sur leur aire en journée).

Après des heures d'écoute et de repérage, bingo! Mon ami naturaliste m'appelle : il n'a pas trouvé l'aire de nidification mais un jeune grand-duc a été localisé, et ce n'est pas une demi-portion!

Nous sommes début août. Le temps est sec et chaud et les brindilles des sous-bois craquent sous nos pieds. Allons-nous voir ce rapace mythique? Bon présage : depuis quelques temps, nous entendons distinctement le chuintement d'un jeune hibou grand-duc. Il est à quelques dizaines de mètres mais encore faut-il le détecter. Au détour de buissons épineux et de massifs d'orties, nous levons les yeux et l'apercevons sur une branche morte. Mon cœur bat à 100 à l'heure.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Les jeunes oiseaux sont généralement très curieux et naïfs face à la présence humaine. Ils ne perçoivent pas le danger potentiel qui les menace. Il est donc possible d'approcher de près un jeune hibou grand-duc (comme un jeune faucon pèlerin). Braconniers et autres animaux à deux pattes "nuisibles" ne le savent que trop bien...

À l'état adulte, le grand-duc, oiseau strictement protégé, n'a d'autre prédateur ou ennemi que... l'homme (braconnage, dérangement, pratiques sportives, trafic routier ou lignes à haute-tension).

Quand nous l'apercevons, c'est-à-dire bien après que lui-même nous ait entendu et vu, nous sommes à une quarantaine de mètres. Lui en haut du massif, nous en bas. Une pente très raide du sous-bois nous sépare. Je prends quelques clichés puis décide une ascension. Dur, dur avec du matériel lourd et encombrant qui risque de rouler en contrebas à tout moment et de se fracasser contre les rochers ou une souche. La pente est raide et le cliché est dur comme dirait l'autre! Finalement, je suis allé jusqu'à 20 m du hibou. Une sensation assez folle.

Je travaille au 1/160ème de seconde à 800 ISO. Mon trépied doit être parfaitement calé dans un sol très meuble fait de feuilles mortes, d'humus et de petits éboulis de pierres. Je mets un temps infini à stabiliser l'engin. Heureusement, le hibou est une bonne pâte. Il est complètement indifférent à mon installation laborieuse et besogneuse.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Je vous disais en préambule que je n'avais eu qu'à appuyer sur le déclencheur pour faire ces photos. Sans jouer à Indiana Jones, je peux cependant apporter un peu de piquant et de mordant à cette aventure. Il est manifeste que les hommes ne naissent pas égaux devant les insectes en tout genre. Alors que mon compère est épargné, les moustiques m'assaillent par les airs et les tiques, ces fourbes, grimpent lentement mais sûrement le le long de mes jambes et passent sous le pantalon.

Je passerai un certain temps en revenant à m'épouiller de cette vermine. Pour info un article très instructif d'un photographe animalier sur la prévention des tiques.

Ici, le jeune hibou étire une aile et une de ses longues pattes puissantes.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Le hibou grand-duc est le plus gros rapace nocturne du monde. Il est deux fois plus gros qu'une chouette hulotte.

Son poids est de 1,6 à 2,8 kg pour le mâle et de 1,8 à 4,2 kg pour la femelle. Madame est un vrai poids lourd!

Longueur : 61 cm pour le mâle et 67 cm pour une femelle. Envergure : 157 cm pour le mâle et 168 cm pour la femelle.

Le grand-duc est reconnaissable à son corps massif, à ses aigrettes et à yeux oranges. Les aigrettes sont longues de 8 cm et manifestent l'humeur de l'oiseau selon qu'il est tranquille, inquiet ou en attitude mimétique. Chez ce jeune, les aigrettes sont encore un peu duveteuses.

Source : Rapaces nocturnes de France et d'Europe (Theodor Mebs et Wolfgang Scherzinger) aux éditions Delachaux et Niestlé.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Notre jeune grand-duc chuinte très régulièrement. Il appelle ses parents car il est encore nourri. Il est bien sûr volant mais ne sait pas encore chasser. Ses parents vont lui apprendre les techniques de chasse très prochainement avant son départ de l'aire à l'automne. D'après certaines études menées sur des hiboux bagués, le périmètre de dispersion oscille entre 50 et 80 km du lieu de naissance en moyenne.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Les hiboux en général et le grand-duc en particulier ont une tête qui m'a toujours fascinée. On les croirait sortis de l'imaginaire d'un dessinateur de science-fiction.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Notre jeune surveille les airs et canopée à la recherche de ses parents. C'est un gros Tanguy qu'on préfère sûrement en photo qu'en pension!

Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Regardez bien les serres puissantes du grand-duc : elles ne laissent aucune chance à ses proies (lapins, lièvres, jeunes renards, ...). Je regarde à mes pieds et me rends compte que je suis sur un lardoir de grand-duc : je marche sur une peau de hérisson, un mets de prédilection du grand-duc malgré ses piquants.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Durant l'heure pendant laquelle nous sommes restés, nous n'avons pas vu notre grand-duc se faire houspiller par des corvidés alors qu'il était complètement à découvert. Il faut dire que les adultes devaient sûrement se tenir proche de leur progéniture, parés à défendre toute attaque contre leur jeune.

Ce dernier, quoique souvent les yeux grand ouverts, somnolait légèrement entre deux quémandages.

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Hibou grand-duc (Massif ardennais)

Fin de cette rencontre magnifique avec un envol vers d'autres cieux. Je reviens avec des images plein les yeux et des tiques plein les jambes. On n'a rien sans rien...

Hibou grand-duc (Massif ardennais)
Voir les commentaires

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

2 Août 2013 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #chouette chevêche, #Marquenterre, #côte picarde, #Somme, #photos d'oiseaux, #rapace nocturne, #saules têtards, #Picardie

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Galerie de portraits de chouette chevêche. Je suis sous affût près du nid artificiel où 4 jeunes sont nés. Les parents aiment prendre des bains de soleil en journée. Je les ai même vu ramener des proies à 15h à la mi-juin. Les adultes ont leurs perchoirs préférés. Ils sont souvent venus sur ce bouleau mort. Nous avions installé une belle souche de saule têtard mais les vaches de la pâture se sont frottées dessus et l'ont fait malheureusement chuter.

Ici, une attitude pas très commune avec ailes déployées. La chouette sait ma présence dans l'affût et l'accepte. Je peux même passer le téléobjectif à travers la lucarne sans qu'elle bouge une plume.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La galerie vaut par les différentes attitudes et mimiques de l'oiseau car le cadrage sera souvent le même. Généralement, la chevêche commence à s'activer vers 19-20h par du toilettage.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Comme une robe de plumes.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Étirement d'ailes.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Bain de soleil dans la lumière de la fin de journée. La chevêche peut rester une heure quasi immobile sur son perchoir. Elle stationne non loin du nid et surveille l'intrusion de tout prédateur. Elle est complètement hermétique au déclencheur de l'appareil photo.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La chevêche est aussi active en matinée jusqu'à 10h.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

À l'approche d'un intrus, a fortiori d'un prédateur, la chouette chevêche alerte en poussant de nombreux cris perçants et en se mettant debout sur ses pattes. J'ai pu observer cette scène à plusieurs reprises avec une buse variable et un chat. Dans ce cas, la chouette ne part pas en chasse pour ne pas montrer au prédateur l'emplacement du nid. Elle alerte sans discontinuer, les yeux rivés sur l'intrus.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Quand la voie est libre, le rapace part à la chasse. Ici, la chevêche revient avec un campagnol qu'elle a décapité avant de le servir aux jeunes.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Il est probable que l'adulte ait mangé la tête du rongeur avant de l'amener au nid. Quatre poussins sont nés et sont déjà bien gros. Ils ont néanmoins 10 jours de retard par rapport à l'an dernier en raison du printemps froid et humide.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La chevêche adulte s'apprête à s'envoler vers le nid pour faire ingurgiter la proie aux jeunes. L'année 2012 fut une année funeste avec un taux de survie nul. En effet, les jeunes sautent du nid fin juin et se cachent au sol dans des racines car ils ne savent pas encore voler. Ils grimpent aussi avec bec et griffes sur les troncs mais restent très vulnérables. Une journée après avoir quitté le nid, plus aucune trace de vie des jeunes, très probablement croqués par le chat ou le chien de la ferme voisine... Espérons qu'il n'en soit pas de même pour la nichée 2013.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La chouette chevêche dans une attitude typique d'observation d'un oiseau dans le ciel, un congénère ou un rapace diurne. Pascal Étienne a même observé une bondrée apivore fouiner auprès du nid.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La chouette chevêche dispose aussi de garde-mangers dans des nichoirs non-utilisés pour la ponte. Des proies y sont stockées. C'est ainsi qu'après avoir amené le campagnol, l'adulte est venu quelques instants plus tard avec une grenouille qui sortait du "frigo".

La chouette se perche sur plusieurs piquets, souvent les mêmes, avant de s'approcher du nid.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Au menu : un lombric. Les invertébrés sont des proies appréciées mais moins caloriques que les mammifères. La chouette chevêche affectionne aussi les gros insectes comme les sauterelles et les coléoptères (hannetons par exemple) qui malheureusement disparaissent ou ont disparu de notre région suite à l'utilisation des insecticides en tout genre.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Batracien ramené à 15h, en pleine parès-midi! La chouette chevêche est la plus diurne des chouettes, un peu à l'instar du hibou des marais dans la famille des hiboux.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Toilettage et épouillage, primordial pour le vol et la chasse.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Chaque plume est passée au peigne fin, ou plutôt au bec fin!

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Le biotope typique de le chouette chevêche : des saules coupés régulièrement en têtards comme bois de chauffe. Ils bordent les pâtures, des milieux ouverts avec une herbe rase idéale pour la chasse.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Comme une passe de toréador.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

La chouette chevêche vue de dos. Certains ouvrages indiquent que cette forme blanche sur le derrière de la tête mimerait un visage et dissuaderait d'éventuels prédateurs d'attaquer par derrière.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

En alerte : une buse rôde au fond de la pâture.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

L'adulte est sur une souche au sol. En fait, un jeune est planqué dessous. Il est tombé du nid durant la nuit mais je ne l'ai pas vu. Je n'avais plus d'opportunités pour suivre la suite de l'histoire. J'espère que les poussins ont échappé cette année aux griffes et crocs en tout genre...

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Le biotope de la chevêche dans notre région: des pâtures bordées de saules têtards ou de vieux pommiers plein de cavités où nicher.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Les années passées, le couple de chouettes chevêches a choisi des nichoirs artificiels moins exposés aux intempéries (pluie, vent) et étudiés contre la prédation des fouines.

Mieux pour l'espèce, moins esthétique pour la photo!

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Une cavité naturelle où la chevêche a niché il y a quelques années. En 2013, elle a longuement hésité entre une cavité naturelle et un nichoir artificiel pour finalement choisir ce dernier.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Bec grand ouvert, petite chouette baille aux corneilles.

Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)
Chouette chevêche d'Athéna (Marquenterre)

Bye, petite chouette aux yeux d'or.

Voir les commentaires