Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Gros bec casse-noyau juvénile (Thiérache ardennaise)

31 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J1879

 

Une rencontre inhabituelle; c'est même pour cet oiseau que j'ai fait le déplacement. Voici un gros bec casse-noyau juvénile. C'est un adolescent qu'on reconnaît à sa poitrine tachetée. Toute ressemblance avec une peau d'ado constellée de boutons d'acné est purement fortuite !

 

CS6J1887

 

Quand il arrive, il dégage tout le monde, et surtout le gros bec mâle qui l'accompagne : "Mon père n'est qu'un con" ! Si c'est pas de l'anthropomorphisme, ça !

 

CS6J2338

 

Gros bec casse-noyau le bien nommé : il ne fait qu'une bouchée, ou plutôt qu'une "becquée" des graines de tournesol.

 

CS6J2323

 

Le gros bec écrase la coque en un clin d'oeil quand les mésanges ont besoin de s'y reprendre à plusieurs reprises en donnant de violents coups de becs pour extirper la graine de sa coque.

 

CS6J1906

 

Tous mes cadres de prise de vue sont assez serrés car je suis dans un petit jardin avec peu de recul. J'ai façonné un décor pour mes photos. Je n'ai pu élargir mon cadre en raison d'un arrière-plan pas très photogénique. La souche, la mousse et les feuilles sont donc des éléments naturels et artificiels à la fois.

 

CS6J2227

 

De manière générale, le gros bec est un oiseau très farouche qui ne se montre guère. Il reste souvent dans la cime des arbres. 

 

CS6J2310

 

J'avais eu la chance d'en voir une bonne demi-douzaine il y a trois ans dans ce même jardin sur la mangeoire d'hiver. Pour une raison que j'ignore, les gros becs ne sont pas revenus les années suivantes à l'exception d'un individu isolé. Peut-être étaient-ce des migrateurs partiels?

 

CS6J2240

 

En tout cas, ce gros bec est devenu un visiteur régulier de ce jardin. J'espère que l'hiver en ramènera d'autres. 

 

CS6J2307

 

 

CS6J2316

 

Bye. 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Mésanges bleue et charbonnière (Thiérache ardennaise)

30 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J2090

 

Très bruyantes les mésanges et pas farouches pour un sou. Elles râlent même quand on est trop près de la mangeoire ou réclament quand les graines viennent à manquer. 

 

CS6J2188 

 

Mésange bleue...

 

CS6J1802

 

...et la très commune mésange charbonnière.

 

CS6J1758

 

 

CS6J1827

 

 

CS6J1668

 

 

CS6J2093

 

À suivre demain des espèces plus rares qui sont venues me rendre visite. 

 

 

 

Voir les commentaires

Tourterelle turque (Thiérache ardennaise)

29 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

 

CS6J1923

 

La tourterelle turque ne fait pas partie des oiseaux qu'on s'arrache à photographier. Commune, grise, pas spécialement jolie. Mais chacun ne doit-il pas avoir son heure de gloire? 

 

CS6J1926 

 

J'espère redorer un peu son image de marque. 

 

CS6J1928

 

En tout cas, tout comme le geai, son arrivée fait fuir tous les petits passereaux. Elle n'est pas restée bien longtemps. Juste quelques secondes avant la venue des très bruyantes... La suite demain.

Voir les commentaires

Geai des chênes (Thiérache ardennaise)

28 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J2039

 

Un geai des chênes débarque. Tous les autres oiseaux sont partis à son approche. Je suis dans un petit jardin avec peu de recul et le geai rentre tout juste dans mon cadre.


CS6J2033

 

Belles bacchantes, non? Notre geai pose comme pour une photo d'identité.

 

CS6J2021

 

J'ai eu la chance dans ma jeunesse de récupérer dans un bois une des belles plumes noir et bleu de son aile. Je l'ai perdue depuis et je cours les bois pour en retrouver une.

 

CS6J2024

 

Notre geai va bientôt laisser la place à un autre oiseau. La suite demain soir.

 

Voir les commentaires

Sittelle torchepot (Thiérache ardennaise)

27 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J2074

 

Sittelle torchepot mâle reconnaissable à sa poitrine de couleur chamois rouille (plus pâle chez la femelle).

 

CS6J1813

 

La sittelle est un petit passereau trapu à grosse tête et doigts forts, spécialisés pour grimper sur des supports penchés. Elle descend même la tête en bas et peut se suspendre sous les branches. (Source Le Guide ornitho)

 

CS6J2369

 

La sittelle torchepot, oiseau sédentaire, se nourrit de petits insectes et de graines dures. Elle fréquente les mangeoires en hiver mais aussi à d'autres moments de l'année comme maintenant. Toute cette série (et les autres à venir) a été faite sur une mangeoire exceptionnellement approvisionnée avec les restes de l'hiver peu rigoureux 2011-2012.

 

CS6J1788

 

La sittelle a une allure de petit zorro avec son bandeau noir sur les yeux à l'instar de la pie-grièche écorcheur.

 

CS6J1840

 

La sittelle est volontiers querelleuse avec ses congénères ou les autres espèces. J'ai pu observer trois individus qui se tiraient la bourre.

 

CS6J1713

 

Petit clin d'oeil à Marie d'Arradon qui a la chance d'héberger en hiver ce sympathique passereau. 

 

CS6J2458 

 

 

CS6J2371

 

 

CS6J2194

 

 

CS6J2366 

 

À la prochaine.

 

 

Voir les commentaires

Lys martagon (Haut-Jura)

26 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #jura

 

jura 0755bis

 

Le lys martagon, une des fleurs emblématiques des montagnes d'Europe méridionale. Il paraît que l'on peut en trouver en Picardie. 

 

jura 0751bis

 

Les fleurs sont assez grandes, penchées vers le sol et aux pétales retroussés à maturité, de couleur rose violacée ponctué de pourpre par grappe de 3 à 8 (Source Wikipédia).

 

jura 0764bis

 

La plante est présente dans les prairies et les sous-bois. Elle mesure de 50cm à 1m de hauteur. Quand on vient de pays empreint de culture intensive comme la Somme, quel bonheur de voir des prairies avec une flore sauvage et des insectes qui ne vivent plus que dans le souvenir de nos parents.

 

jura 0783bis

 

 

jura 0782bis

 

En France, on trouve cette espèce sur les pentes boisées fraîches, les mégaphorbiaies, les pâturages à sols riches et profonds, de préférence sur sol calcaire, à une altitude comprise entre 0 et 2800m (Wikipédia). En l'occurrence, j'ai photographié ces fleurs à 1200m d'altitude.

 

jura 0030bis

 

Je dirais orchis de Fuchs mais j'ai un doute. S'il y a un botaniste parmi mes lecteurs... 

 

jura 0029bis

 

 

jura 0021bis

Voir les commentaires

Rouge-queue noir (Amiens)

21 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

CS6J1421

 

Cela fait des années que j'essaie de photographier un mâle de rouge-queue noir. C'est un migrateur très commun mais que je trouve très farouche alors que la femelle se laisse facilement approcher. Je sais qu'un couple niche tout près de chez moi depuis deux ans au moins. Je vois le mâle chanter dès le début du printemps sur les antennes de télévision du voisinage. On reconnaît facilement son chant au bruit de verre pilé qui conclut la phase de chant. Jusqu'à présent, je désespérais de trouver son nid. J'ai même installé un nichoir dans mon jardin qu'il n'a pas remarqué ou alors dédaigné.

 

CS6J1452

 

Lors de l'envol de la première nichée au printemps, j'ai pourtant pu l'observer de tout près. J'avais été attiré par des cris inhabituels dans le jardin. J'ai vu le mâle posté à quelques mètres de hauteur et avec une distance de fuite très raccourcie. Il s'agitait fort dès que je m'approchais de lui mais malgré ma présence, il ne s'enfuyait pas. J'en ai déduit que ses jeunes ne devaient pas être loin. Effectivement, un juvénile au vol mal assuré voletait sous un appentis et recevait la becquée du mâle qui l'incitait à voler plus loin. Ce petit manège n'a duré que quelques heures et je n'ai pas pu prendre de photos. Qu'à cela ne tienne, j'aurai peut-être plus de chance l'an prochain me suis-je dit. Finalement, j'ai eu de la chance. Je suis retombé sur le même manège pour la deuxième couvée, celle de cet été. Un coup de pot car cette approche facile, sans affût, n'a duré qu'une après-midi. Au bon endroit au bon moment...

Voici le jeune perché dans un pêcher qui attend sa pitance.

 

CS6J1409

 

 

CS6J1417

 

J'étais sûr d'avoir affaire à un rouge-queue noir mais en regardant de plus près les photos, j'ai eu un doute : ne voit-on pas une calotte grise sur le haut de la tête qui ferait penser à un rouge-queue à front blanc? Il s'agit en fait du plumage de mue du rouge-queue noir (merci à Philippe).

 

CS6J1378

 

 

CS6J1382

 

Posté sur un de mes pommiers, il guette...

 

CS6J1392

 

...puis fond sur une chenille au sol.

 

CS6J1456

 

Le jeune volait de perchoir en perchoir et était très facile à photographier. Dommage que les poteaux de clôture ne soient pas très photogéniques...

 

CS6J1472

 

 

CS6J1474

 

See you next year...

Voir les commentaires

Papillon demi-deuil (Bourgogne)

20 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #bourgogne

 

 

bourgogne 0983bis

 

Papillon répondant au nom de demi-deuil en raison de sa robe noire et blanche.

 

bourgogne 1042bis

 

Photos prises sur la falaise de la Baume la Roche près de Dijon. Un endroit préservé où faune et flore champêtre ne sont pas ruinés par les pesticides.

 

bourgogne 1020bis

 

 

bourgogne 0992bis

Voir les commentaires

salamandre (Cotentin)

10 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Normandie

 

 

cotentin 1162

 

Rencontre avec une salamandre, amphibien fascinant qui affectionne les milieux humides et les mares exempts de prédateurs comme les poissons.

Noire tachetée de jaune, on la trouve près des forêts et ruisseaux. Elle a besoin d'humidité pour ne pas dessécher sa peau.


cotentin 1123

 

On peut trouver les salamandres dans des zones humides aussi inattendues que des regards d'évacuation des eaux.

 

cotentin 1136

 

Hôte des zones humides, la salamandre était aussi un animal légendaire vivant et se baignant dans le feu. Pour plus d'info http://fr.wikipedia.org/wiki/Salamandre_(animal_l%C3%A9gendaire).

 

cotentin 1145

 

La salamandre se nourrit de petits insectes aquatiques et terrestres, de vers et de têtards. Très bonne nageuse, elle est évolue assez lentement sur terre. Elle ne peut attraper que des animaux lents comme les escagots, limaces, larves, etc.

http://www3.ac-nancy-metz.fr/crmfaulquemont/maternelle/spip.php?article248

 

cotentin 1164

 

Mesurant 20 cm, la salamandre est souvent confondue avec les tritons qui sont beaucoup plus petits. Ses couleurs vives sont une alerte envers les prédateurs : en effet, la salamandre est venimeuse.

 

cotentin 1185

 

 

cotentin 1188

 

 

cotentin 1170

Voir les commentaires

Hirondelles rustiques (Thiérache ardennaise)

7 Août 2012 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

CS6J1531

 

Nous sommes début août et voici la deuxième nichée d'un couple d'hirondelles rustiques. Pour réaliser cette photo, j'ai installé mon boîtier muni d'un grand angle sur un trépied à une vingtaine de centimètres du nid. J'étais équipé d'un déclencheur à distance pour prendre les photos. En effet, l'hirondelle, même si elle vit très près de l'homme, ne s'aventurerait pas au nid si j'étais aussi près de ses jeunes. Je me suis installé et les adultes sont venus en poussant quelques cris d'alerte. Rien de traumatisant pour ces sympathiques oiseaux qui ont élu domicile juste au-dessus de la porte d'entrée d'une habitation de Thiérache et qui voient passer sous leur nid des humains à tout moment de la journée depuis plusieurs années.

 

 CS6J1648

 

Les jeunes voient leurs parents arriver de loin et ouvrent grand le bec. J'ai eu pas mal de problèmes de netteté (sur cette photo, il n'y a guère que le 2ème oisillon en partant de la gauche qui soit net). Je n'ai pas réussi à actionner mon flash. J'ai donc poussé les ISO et j'ai tenté des mises au point manuelles prédéterminées puis en AI servo à F/4. Pas très concluant... Je dois dire que de ne pas être derrière l'oeilleton est un peu frustrant car on ne peut pas contrôler sa mise au point en direct.

 

CS6J1630

 

La brochette des 5 jeunes en rang d'oignons. Le couple a donné naissance à 2 nichées de 5 jeunes depuis leur retour de migration fin mars. Cette maison abrite plusieurs nids d'hirondelles, c'est une vraie pouponnière d'hirondelles! Tant qu'il y aura des propriétaires de maison compréhensifs (envers les déjections) et du bétail qui attire les mouches et leur garantit de la nourriture, les hirondelles peupleront encore nos campagnes.

 

CS6J1530

 

Bientôt l'envol et un rude périple vers l'Afrique. Tous les jeunes n'auront pas la chance de passer la Méditerrannée et encore moins de faire le chemin inverse au printemps prochain. Raison de plus pour les épargner quand ils nichent chez soi.

Voir les commentaires