Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Milan royal, martin-pêcheur, troglodyte mignon, rouge-gorge

22 Octobre 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 CS6J5855

 

Je suis toujours posté devant mon bosquet à martin-pêcheur. Le temps passe, je l'entends chanter tout près mais il me boude. Ah! Voici le troglo qui a visité mon affût en ma présence la dernière fois. Cette fois-ci, il reste à bonne distance et me remonte le moral : c'est la première fois que ce buisson est visité par un autre oiseau que le martin-pêcheur depuis que je viens.

 

 CS6J5851

 

C'est un très petit oiseau (10cm de long maximum), le plus petit en France après le roitelet huppé (9,5 cm max).

 

 CS6J5882

 

Tout-à-coup, le silence se fait. Plus un chant, plus un oiseau à la ronde. Un rapace survole l'étang riche en poissons. Il ne s'agit pourtant pas d'un épervier, amateur d'oiseaux vivants. Je suis mal placé, j'attends qu'il ait tourné la tête dans son mouvement circulaire pour sortir prestement de mon affût. Je fais rarement de la photo à l'approche mais l'occasion est trop belle. J'avance comme un sioux, à pas de chat, en me planquant derrière des souches, des troncs.

 

 CS6J5881

 

C'est un milan royal, probablement en migration. Il se nourrit normalement de poissons et mammifères morts ainsi que de déchets (il est très présent autour des décharges).

 

 CS6J5883

 

On le reconnaît à sa longue queue échancrée en forme de V et aux taches blanches sous les ailes juste avant leur extrémité. Il se fait houspiller par de nombreuses corneilles et fait même décoller la grande aigrette que j'ai photographiée dans un de mes derniers articles. Au bout de d'une dizaine de minutes, il finit par partir. La vie peut reprendre.

 

 CS6J5849

 

Un rouge-gorge, peut-être un migrateur partiel des pays nordiques, prend la place sur le buisson.

 

 CS6J5916

 

Puis, c'est au tour de l'ami martin. Il a tourné toute la matinée auprès du bosquet. Il s'y est perché après 3 heures d'attente.

 

 CS6J5919

 

Il y est resté...15 secondes. Juste le temps de faire deux photos au téléobjectif...

 

 hallue-1 5232

 

...et de foncer sur mon deuxième boîtier monté sur un monopode pour mon plan d'ensemble.

 

 hallue-1 5233

 

Et il est déjà parti...

Voir les commentaires

Martin-pêcheur (Vallée de l'Hallue)

15 Octobre 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

 CS6J5818

 

Retour à mes premières amours avec M. Martin faute de rencontrer Mme Martine qui se laisse désirer. Ce perchoir naturel, un petit bosquet, est visité de temps en temps par notre oiseau. Je m'y poste quelques matinées.

 

 CS6J5825

 

Le martin ne vient que deux fois dans la matinée et ne reste perché qu'une vingtaine de secondes. Il ne s'agit pas de s'endormir! Et encore, la moitié du temps, il se poste de l'autre côté du buisson. Groumph! Le perchoir est plus joli qu'un perchoir artificiel mais il est plus difficile de réussir sa photo.

 

 hallue 5176

 

J'avais amené mon deuxième objectif pour une vue d'ensemble. Le temps fut un peu long car à part le martin, personne ne vient sur ce buisson. Ah, si! j'ai eu une visite impromptue qui a terrorisé mon visiteur. Un troglodyte mignon a grimpé sur le filet de camouflage qui recouvre ma toile de tente puis s'est glissé dans l'affût. Panique à bord! Il a quand même réussi à sortir tout seul.

 

 CS6J5822-copie-1

 

On peut voir en regardant bien que le bec en forme de poignard du martin ne se referme pas complètement. Les deux mandibules ne se touchent pas juste avant la pointe du bec.

Voir les commentaires

Grande aigrette, martin-pêcheur, grèbe castagneux (vallée de l'Hallue)

8 Octobre 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

 CS6J5369

 

Rencontre avec un oiseau d'une rare élégance : la grande aigrette. Partiellement migratrice dans l'hémisphère nord, c'est la première fois qu'elle fait son apparition cette année sur cet étang en cette mi-septembre. Peut-être est-elle simplement de passage ou bien alors l'hôte de tout un hiver.

 

 CS6J5104

 

Ce matin-là, j'étais revenu pour mon martin. En regardant le reflet des arbres danser sur l'eau de l'étang, j'aperçois un oiseau dont l'envergure ne laisse pas place au doute. Je lève les yeux et à une trentaine de mètres de hauteur, je découvre dans la paleur du jour naissant une grande aigrette juchée à la cime d'une arbre.

 

 CS6J5149

 

Elle est apparue quelques minutes après que j'ai installé mon affût, il était moins une. Elle devait être tiraillée par la faim car elle est vite descendue faire une visite aux poissons du coin.

 

 CS6J5165

 

Après quelques prospections au ras de l'eau, elle étire son long cou, reste figée puis s'envole pour faire un bond de quelques mètres. Il est tôt et je ne dispose que de peu de vitesse (1/500ème à F/4), juste de quoi figer la tête et laisser les plumes "s'évaporer".

 

 CS6J5192

 

J'ai alors l'intuition que la prise ne sera pas du genre alevin.

 

CS6J5180-copie-1

 

C'est un gardon de belle taille dont elle s'est saisie. Avec son bec en forme de forme de poignard, la grande aigrette laisse peu de chance de survie au poisson.

 

 CS6J5185-copie-1

 

 

CS6J5204-copie-1

 

L'aigrette avale tout rond le gardon sans autre forme de procès. Son long cou longiligne se détend, se déforme pour laisser passer cette énorme proie qui est peut-être encore vivante et qui sera digérée telle quelle avec écailles et arêtes. Il faut avoir un sacré estomac!

 

 CS6J5215

 

Ce surplus de poids n'empêche pas notre aigrette de s'envoler tout de go chercher une autre pitance. C'est assez remarquable car le poids de notre oiseau est de 1kg.

 

 CS6J5216

 

La beauté de ses plumes nuptiales a failli avoir raison de son existence au début du XXème siècle. Elles étaient très prisées pour l'ornementation des chapeaux des dames. (http://www.oiseaux.net/oiseaux/grande.aigrette.html   (Source oiseaux.net)

Aujourd'hui, elle est plus menacée par la raréfaction de son habitat (zones humides) et par les pesticides agricoles.

 

 CS6J5225

 

Petite toilette.

 

 CS6J5227

 

Je suis fasciné par le port altier des grands échassiers comme les hérons cendrés et les grandes aigrettes dont le nom vernaculaire est bien souvent "héron blanc".

 

 CS6J5232

 

Une autre technique de chasse : rester immobile durant de longues minutes et transpercer la proie qui passe. Les échassiers agitent aussi une de leurs pattes dans la vase pour débusquer les petits poissons.

 

 CS6J5254

 

 

 CS6J5271

 

 

 CS6J5273

 

Ces torsions de cou forcent toujours mon admiration. Pour tout dire, je les envie mais je me garderais bien d'essayer de les reproduire sous peine d'arrêter ce blog!

 

 CS6J5322

 

Une belle envergure pouvant aller jusqu'à 145cm pour une hauteur maximum de 104cm. La grande aigrette est le plus grand des hérons (et des aigrettes).

 

 CS6J5326

 

C'est étonnant. On dirait que l'on a pas affaire au même oiseau. Quelle différence entre ce cou fin comme un tuyeau d'arrosage et les photos précédentes où les plumes gonflées lui donnent un aspect bien plus massif.

 

 CS6J5334

 

 

 CS6J5345

 

Le regard de face est assez saisissant.

 

 CS6J5353

 

 

 CS6J5363

 

 

 CS6J5370

 

La pureté de plumage blanc est aussi un défi pour la photographie. Dès que la lumière devient un peu plus dure, le blanc "claque" et il faut sous-exposer avec pour contre-partie un arrière-plan souvent bien sombre.

 

 CS6J5372

 

Je trouve toutes les phases de vol sublimes.  

 

 CS6J5373

 

 

 CS6J5374

 

J'espère que ce n'est pas trop indigeste pour vous!

 

 CS6J5400

 

 

 CS6J5419

 

Un exemple de photo où l'équilibre entre le soleil qui tape en plein sur le blanc du plumage et l'arrière-plan sous-exposé est assez osé. Je laisse le cliché car j'ai voulu faire ressortir l'aigrette comme une tache de lumière.

 

 CS6J5429

 

 

 CS6J5461

 

 

 CS6J5462

 

 

 CS6J5463

 

C'est incroyable la façon dont les rémiges se détachent en phase de vol.

 

 CS6J5465

 

Telle Marilyn en robe blanche sur une bouche de métro...

 

 CS6J5467

 

 

 CS6J5470

 

 

 CS6J5471

 

 

 CS6J5483

 

Tiens, je ne l'attendais plus celui-là!

 

 CS6J5506

 

Grèbe castagneux sur un "mer d'huile" ou plutôt qui fend des eaux reflétant les dernières couleurs automnales.

 

 CS6J5512

 

 

 CS6J5513

 

 

 CS6J5514

 

 

 CS6J5517

 

 

 CS6J5527

 

 

 CS6J5544

 

 

 CS6J5551

 

 

 CS6J5563

 

 

 CS6J5564

 

Comme le héron cendré juvénile que j'avais pu observer début septembre, notre aigrette s'est acharnée sur des petits bouts de bois qu'elle attrapait puis rejetait dans l'eau.

 

 CS6J5586

 

Vous pouvez peut-être voir le bout de bois en question en équilibre dans l'air sur la gauche avant de retomber à l'eau. Si quelqu'un peut me fournir une explication...

 

 CS6J5602

 

 

 CS6J5615

 

 

 CS6J5707

 

 

 CS6J5721

 

 

 CS6J5722

 

 

 CS6J5723

 

 

 CS6J5737

 

 

 CS6J5750

 

Allez, une dernière série en vol tout proche de moi. Les dernières journées de soleil écrasent de lumière notre aigrette. Il est temps pour moi de plier les gaules.

 

 CS6J5751

 

 

 CS6J5752

 

 

 CS6J5753

 

 

 CS6J5761

 

L'aigrette m'a fait l'honneur de sa compagnie toute la matinée. Je suis bien obligé de sortir de mon affût. Je sors bien camouflé. Elle ne me voit pas. Ce n'est que lorsque je commence à me déplier qu'elle s'envole...

 

 CS6J5776

 

 

 CS6J5778

 

...pour aller se poster tout en haut. Pas bien grave : le gardien des lieux m'a assuré l'avoir revu dès le lendemain.

 

 CS6J5784

 

À bientôt, donc.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Cygne tuberculé, foulques macroules, grèbe castagneux (Vallée de l'Hallue)

3 Octobre 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

CS6J4889

 

Cygne tuberculé.

 

CS6J4768

 

Encore des poursuites de foulques macroules et malheureusement, toujours ce manque de lumière. C'est quand même marrant à observer. D'habitude, je ne prête pas trop attention à ces oiseaux communs, mais quand ils se mettent à se battre en période nuptiale ou à se castagner même en automne, c'est l'occasion de voir un spectacle extraordinaire.

 

CS6J4795

 

 

CS6J4799

 

 

CS6J4818

 

 

CS6J5013

 

 

CS6J4984

 

Les grèbes castagneux ne sont pas en reste.

 

CS6J4896

 

 

CS6J4965

 

Enfin un peu de repos...

Voir les commentaires