Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Des idées de lecture (les bêtes des Vosges)

29 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Lorraine

Pour les longues soirées d'hiver, voici deux livres de chevet qui devraient vous plaire. Pour les initiés, vous n'aurez aucune surprise à découvrir trois photographes vosgiens de renom : Fabrice Cahez, Michel et Vincent Munier. J'ai dévoré deux de leurs derniers bouquins dernièrement. Ce sont deux ouvrages palpitants sur des "bétails" de Lorraine (plus précisément des Vosges) où j'ai quelques origines.

 

livres 1231 bis

 

C'est le genre de bouquins de photographies naturalistes qui rend modeste, c'est un euphémisme. J'ai même du mal à me prétendre photographe amateur en découvrant leur travail. On ne joue tellement pas dans la même division que je me demande si on pratique la même sport comme dirait l'autre. J'aurais parfois envie de tout arrêter. Qu'est-ce que j'apporte de plus que ces "bêtes des Vosges"? Bof, une petite pierre à mon jardin personnel et peut-être au vôtre, je l'espère. Heureusement, la passion de mes observations est stimulée par leur exemple et surpasse la frustration générée par ces clichés semblant venir d'un autre monde.

 

livres 1236 bis

 

Fabrice Cahez, tout d'abord. Non seulement il est excellent photographe mais sa plume est redoutable. Fin connaisseur de maître goupil, il se met dans la peau du renard pour raconter sa vision de la nature sauvage qui nous entoure (encore) pas très loin de nos maisons. Ses photos sont de facture plus classique que Munier père & fils mais dénotent une grande tendresse.

"Terre de renard", Fabrice Cahez, éditions CPE 2008.

 

livres 1235 bis

 

Michel et Vincent Munier. La grande classe. Quasiment aucun gros plan. Uniquement l'animal dans son environnement surpris dans des ambiances brumeuses ou neigeuses de folie. Une maîtrise diabolique du contre-jour. Une vraie sensibilité, une patte se dégage incontestablement de père en fils. Et là je me dis qu'il y a encore du boulot.

Il y a une potion magique? Talent, passion et patience, matos de ouf. Quand je pense aux centaines d'heures passées en affût sans avoir jamais pu ramener une photo semblable. Au bon endroit au bon moment et sûrement plus encore.

J'espère en tout cas que vous aurez l'occasion d'y jeter un coup d'oeil.

"Au fil des songes", Michel et Vincent Munier (photos), CharlElie Couture (textes), éditions Kobalann 2010.

 

 

Voir les commentaires

Hibou moyen-duc (Thiérache axonaise)

24 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 9x7d3493

 

Je me suis reposté à quelques encâblures du dortoir de moyens-ducs. Le groupe d'une trentaine d'individus est disséminé dans des saules et charmes têtards et aussi dans des buissons d'épines très denses. Des bûcherons s'activent un peu plus loin. Le bruit des moteurs résonne à mes oreilles. Un hibou file en ma direction. Voyant mon affût au dernier moment, nouvel élément du décor, il bifurque brusquement pour plonger dans le massif d'épines. C'est incroyable comme le vol des rapaces nocturnes est silencieux. On n'entend strictement rien. Il faut faire uniquement confiance à sa vue.

 

 9x7d3478

 

Avec la fonte des neiges et la pluie de ce début d'année, la pâture est devenue un véritable bourbier. 

 

 9x7d3534

 

Je ne vois ni n'entend plus rien. Je me décide à sortir de mon affût. Perché dans un labyrinthe d'épines à une vingtaine de mètres de moi me fixe étrangement et "orangement" le moyen-duc. Mais comment a-t-il fait avec son envergure pour pénétrer cet imbroglio d'épines? Il n'a pas l'air apeuré. Vaille que vaille, je m'approche de quelques pas en le fixant dans l'orange des yeux. Pas de réaction de sa part. Quant à moi, je me dis que le fixer n'est peut-être pas une bonne idée. Je baisse les yeux deux secondes. Quand je relève la tête, il est parti.

 

 9x7d3563

 

Ici, peut-être un ancien nid de corvidé réhabilité par un moyen-duc. Pour plus d'info sur ces hiboux, cliquez ici http://www.chouettalors.com/moyen_duc.htm 

ou http://www.oiseaux.net/oiseaux/hibou.moyen-duc.html .

  

 9x7d3431

 

Ce charme têtard sert parfois de dortoir à la colonie. Les feuilles et les branches camouflent à la perfection le plumage des hiboux.

 

 9x7d3434

 

Petit exercice : il y a (à ma connaissance) deux moyens-ducs sur cette photo. J'ai mis un peu de temps à les trouver. Bonne chance à vous!

 

 img 1132

 

Au pied du charme, un églantier et des pelotes de réjection qui tapissent le sol.

 

 img 1125

 

Les hiboux comme les chouettes avalent leurs proies tout rond. Ce qui ne peut être digéré (les os, poils par exemple) est recraché par le bec sous forme de pelotes quelques heures après l'ingestion.  Ces pelotes ont parfois une seconde vie dans les mains des professeurs de sciences naturelles pour dissection. Miam!

 

 img 1124

 

Ici, ces pelotes sont composées de campagnols en très grand nombre.

 

 img 1128

 

Les branches de l'églantier sont quant à elles couvertes de guirlandes de fientes, tel un sapin de Noël!

 

 img 1129

 

Avec même quelques pelotes en guise de boules!

 

 9x7d3436

 

Je dois dire que je suis en admiration devant ces paysages typiques de Thiérache. Ils ont tendance à disparaître en raison de la crise des éleveurs laitiers. Le lait est vendu peu cher, l'élevage bovin devient moins intéressant et certaines pâtures ancestrales (dont le sous-sol n'est souvent pas très riche) sont parfois transformées en terres arables.

 

 9x7d3437

 

Si le monde agricole est parfois décrié pour certaines pratiques peu respectueuses de l'environnement, il faut savoir féliciter celles et ceux qui ont le courage de maintenir ces paysages locaux et notamment ces haies de saules têtards qui demandent un entretien conséquent.

 

 9x7d3439

 

La taille en têtard permet au bout de quelques années de récupérer du bois de chauffage. Les nouvelles pousses de branches forment quant à elles de formidables cachettes pour les hiboux moyens-ducs.

 

 9x7d3449

 

Plus d'info sur l'étêtage des saules, sur la coupe et l'utilisation de cet arbre http://chti.gris.free.fr/page75.html ou http://www.pnr-scarpe-escaut.fr/fr/arboDyn.aspx?idArbo=256 .

 

 img 1134

 

 

 img 1135

 

 

 img 1137

 

 

 img 1139

 

Vestiges d'une saison où la pâture était habitée par d'autres bétails que les hiboux!

 

 img 1143

 

Recto...

 

 img 1147

 

... et verso d'un magnifique saule au moins cinquantenaire. Ces arbres qui deviennent rapidement creux offrent des sites de nidification très recherchés par les chouettes chevêches d'Athéna mais aussi par de nombreux passereaux.

 

 img 1148

Voir les commentaires

Grive litorne (Thiérache axonaise)

21 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 9x7d2904

 

Dans une haie de Thiérache, une bonne trentaine de grives litornes vient festoyer dans les églantiers dont elles apprécient les baies rouges.

 

 9x7d2902

 

Ces photos sont prises "à l'arrache" de la voiture. Une colonie s'est installée dans une haie et s'envole à chaque fois qu'une voiture passe. C'est sur ma route et je décide de m'arrêter quelques minutes pour voir si elles reviennent. Bon, le résultat n'est pas très probant. Une seule grive reste non loin, bien planquée dans les épines. La prochaine fois, il me faudra mon affût.

 

 9x7d2918

Voir les commentaires

Combat de buses variables (Thiérache axonaise)

13 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

 9x7d3305

 

Voici un moment exceptionnel auquel j'ai eu la chance d'assister : un combat de buses variables, toutes serres dehors.

Pour observer une telle scène d'aussi près dans de bonnes conditions photographiques, le hasard trop aléatoire et chronophage n'a pas eu beaucoup de place :  il a fallu "provoquer" la chance. J'avais ramassé un lapin tué au bord de la route et l'avais disposé à une quinzaine de mètres de mon affût dans l'espoir qu'un oiseau de proie le repère. Comme j'ai eu quelques remarques sur ce stratagème, je dois dire que je n'ai aucun état d'âme à ce sujet. En période de disette, les cadavres d'animaux sont prisés par les rapaces, sans parler des pies et des corneilles qui en sont friands toute l'année. Autant déplacer l'animal dans une pâture, au moins les charognards ne risquent pas d'être percutés par une voiture.

Au bout de quelques heures, la chance me sourit.

 

9x7d3305bis

 

Allez, un petit zoom dans la photo pour mieux apprécier les serres.

   

 9x7d3304

 

Pourtant, j'ai mal anticipé : avec ma focale fixe, une fois installé dans l'affût, plus question de bouger et de se montrer. Et c'est là que LA scène se produit. Enfer! Je suis trop près! Je ne m'attendais pas à ce que deux oiseaux de proie soient là en même temps et encore moins qu'ils se battent. J'ai mal calculé mon coup et je fais des photos mal cadrées mais c'était tellement inattendu que j'en ai encore des frissons.

  

 9x7d3344

 

 

 9x7d3321

 

Les deux oiseaux passent par des phases d'intimidation. Au final, un des deux prend le dessus, on le voit bien dans cette attitude.



9x7d3303

 

Petit retour en arrière : c'est le début du défi. La buse de droite fait une démonstration de force en écartant ses ailes. Celle de gauche est ramassée et ne va pas tarder à relever le combat proposé. 

 

9x7d3315 

 

Autre problématique purement photographique : la lumière n'est pas fameuse. Je travaille à 640 ISO pour un diaph à 5,6 pour une profondeur de champ qui me permette d'avoir les deux oiseaux nets. Ma vitesse oscille entre le 1/600ème et le 1/1000ème pour figer le mouvement des ailes.

 

9x7d3323 



Autre souci : il vaut mieux surexposer sur la neige de 2/3 de diaph pour obtenir la blancheur de la neige (la balance des blancs est calculée sur un gris neutre, une expo correcte a donc tendance à rendre une neige "grise"), mais on perd en vitesse... Dans le feu de l'action, j'ai omis ce réglage, c'est pour ça que l'aspect de la neige est un peu bleu-gris. C'est récupérable mais je vous les livre "brut".

 

9x7d3331 

 

L'excitation est grande pour moi. Le combat est violent, les buses poussent des cris perçants. Je mitraille en rafale et très vite ma carte mémoire sature. Je vois défiler des scènes sans pouvoir déclencher et j'enrage. Je dois donc moins appuyer comme un boeuf sur le déclencheur pour ne pas bloquer ma carte.

 

9x7d3332 

 

En plus, non seulement je suis trop près mais l'excitation et la précipitation font que je cadre très approximativement. Bout d'ailes trappées, aïe, aïe, aïe, je m'en veux car rien ne dit que j'assisterais à une telle scène de sitôt.

 

9x7d3333 1 

 

 

9x7d3334 

 

 

9x7d3337 

 

 

9x7d3347 

 

Tout ce remue-ménage n'a absolument pas dérangé les passereaux alentours. Ceux-ci, à l'approche d'une buse, restent calmes, se retranchent dans les branchages mais savent que la buse ne les attaquera pas. Ce n'est pas la même musique quand l'épervier fait son apparition éclair.

 

9x7d3346

 

 

9x7d3352 

 

 

9x7d3358 

 

Après la bataille qui aura duré plusieurs minutes, les deux buses s'en retournent festoyer. Le vainqueur choisit les pièces de choix, l'autre se contentant des restes.

 

9x7d3175 

 

Encore un" come-back" : une des deux buses ayant repéré le lapin, s'en est allée se percher par un beau matin, se demandant quand attaquer ce festin.

 

9x7d3221 

 

Elle est restée une bonne heure à lorgner le garenne.

 

9x7d3229 

 

 

9x7d3242 

 

 

9x7d3243 

 

Le combat avait déjà commencé dans les arbres avant de se poursuivre au sol.

 

9x7d3244 

 

Voilà, je suis rentré frigorifié mais content!



Voir les commentaires

Moineaux friquets, chardonneret élégant, rouge-gorge, accenteur mouchet (Thiérache axonaise)

12 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 9x7d2624

 

Le moineau friquet n'est pas le moineau domestique visible dans nos villes et nos villages.

 

 9x7d3130

 

C'est le moineau "sauvage" qu'on rencontre de moins en moins souvent dans les bois. Ses effectifs ont apparemment beaucoup diminué.

 

 9x7d3380

 

On peut le reconnaître à la tache noire qu'il porte sur sa joue. 

 

 9x7d2652

 

 

 9x7d2707

 

 

 9x7d2709

 

 

 9x7d3398

 

Chardonneret élégant sur une branche d'aulne.

 

 9x7d3402

 

 

 9x7d2852

 

Rouge-gorge familier faisant de la "gonflette" : il a revêtu son plumage d'hiver en gonflant ses plumes pour se protéger du froid.

 

 9x7d2795

 

 

 9x7d2786

 

Accenteur mouchet.

 

 

 

Voir les commentaires

Pinsons du Nord (Thiérache axonaise)

11 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 9x7d3416

 

Pinson du Nord, un bel oiseau venu du froid.

 

 9x7d3420

 

 

 9x7d3393

 

Une petite colonie a élu domicile dans des aulnes bordant un petit ruisseau de Thiérache.

 

 9x7d3252

 

Une femelle, moins colorée que le mâle comme souvent, vient se nourrir sur les aulnes recouverts de givre.

 

 9x7d3260

 

Dans le ciel, des tarins des aulnes tournoient mais jamais ne se poseront devant mon objectif. Une autre fois peut-être?

 

 9x7d3259

 

Ce n'est pas le froid qui empêche les contorsions!

 

 9x7d3264

 

 

9x7d3267 

 

 

 9x7d3053

 

Petite anectode : un couple d'éperviers sème la panique dans le secteur. La femelle ne fait pas mouche à chaque fois mais est redoutée par les passereaux. Le mâle quant à lui est venu se percher de longues minutes à 3 mètres au-dessus de moi, et ce à quelques mètres des passereaux. Ne l'ont-ils pas vu ou bien le craignent-ils moins que la femelle? En tout cas, aucun mouvement de panique parmi eux. Bizarre...

 

 9x7d3056

 

 

 9x7d3057

 

 

 9x7d3072

 

 

 9x7d3073

 

 

 9x7d3427

Voir les commentaires

Pic épeiche (Thiérache axonaise)

9 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

 9x7d2945

 

Le pic épeiche annonce aussi son arrivée par des petits cris stridents. C'est bien quand est est engourdi ou assoupi dans son affût!

 

 9x7d2961

 

 

 9x7d2943

 

C'est un mâle reconnaissable à sa calotte rouge.

 

 9x7d2934

 

 

 9x7d2986

 

 

 9x7d3194

 

 

 9x7d3192

 

 

 9x7d3180

Voir les commentaires

Geai des chênes (Thiérache axonaise)

8 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

 9x7d3090

 

Le geai des chênes fait une entrée remarquée. Il annonce bruyamment son arrivée par des cris aux antipodes du chant du rossignol. De par son gabarit, il fait fuir les petits passereaux alentours.

 

 9x7d3091

 

Les champignons de cette vieille souche semblent être à son goût.

 

 9x7d3080

 

 

 9x7d3092

 

 

 9x7d3164

 

 

 9x7d3161

 

 

 9x7d2756

 

Coucou! Qui revoilà de derrière les fagots?

 

 9x7d2754

 

 

 9x7d2760

 

 

 9x7d2762

 

 

 9x7d2769

Voir les commentaires

Sittelle torchepot (Thiérache axonaise)

6 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 9x7d3138

 

La sittelle torchepot, admirable petit passereau qui a passé une grande partie de l'automne à ramasser des graines et à les cacher dans les anfractuosités des troncs en prévision de l'hiver.

 

 9x7d3144

 

La sittelle est maîtresse dans l'art d'évoluer la tête en bas.

 

 9x7d3100

 

Un grand merci comme d'habitude à Jean-Loup Ridou (http://jean-loup-ridou.com/galerie/index.php) qui s'est cassé le tronc à en chercher (!) pour réaliser ces clichés.

Eh oui, il faut parfois forcer sa chance pour que l'oiseau se pose sur un beau perchoir.

Toutes les photos de cet article et des prochains à venir sur la Thiérache ont été réalisées avec son concours. Merci encore Jean-Loup!

 

 9x7d3107

 

 

 9x7d3108

 

J'aime beaucoup cet oiseau "masqué" dont le bandeau noir de Zorro autour des yeux se prolonge sur le bec. 

 

 9x7d3111

 

La sittelle est appelée torchepot car elle utilise d'anciennes loges de pics pour son nichoir dont elle rétrécit l'entrée par de la boue afin qu'elle soit la seule à pouvoir y pénétrer.

 

 9x7d2736

Voir les commentaires

Gros bec casse-noyau, mésanges, verdier d'Europe, pinson des arbres, rouge-gorge (Thiérache ardennaise)

4 Janvier 2011 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

 9x7d2596

 

Je n'en avais pas vu depuis deux ans : bonjour gros bec! Pourtant, il y a deux hivers, toi et tes congénères étiez une bonne douzaine à venir dans le jardin d'un de mes amis de Thiérache ardennaise. L'hiver dernier : rien! et cet hiver, seul un mâle esseulé vient nous rendre visite.

 

 9x7d2601

 

Toujours aussi craintif, tu regardes mon affût avec circonspection sans oser t'approcher. La lumière est fade et grise mais tu restes si joli.

 

 9x7d2616

 

Mésange charbonnière...

 

 9x7d2592

 

 Sa cousine la mésange bleue, moins farouche...

 

 9x7d2400-copie-1

 

...avec sa belle houpette bleue...

 

 9x7d2387

 

Ici une mésange boréale, assez difficile à différencier de la mésange nonnette. La tête de la boréale est d'un noir plus mat et sa bavette est plus grande. Elle est moins fréquente que ses cousines.

 

 9x7d2607

 

C'est toujours étonnant de voir comment de si petits êtres peuvent braver le froid et les intempéries.

 

 9x7d2496

 

Verdier d'Europe mâle. Malgré le peu de lumière, la réverbération de la neige (il en est sacrément tombé dans les Ardennes!) fait bien ressortir sa gorge jaune et verte.

 

 9x7d2498

 

Les verdiers sont très querelleurs et défendent bec et griffes leur pré carré.

 

 9x7d2532

 

Stoïque sous les flocons.

 

 9x7d2551

 

Pinson des arbres mâle.

 

 9x7d2459

 

Le rouge-gorge, comme nombre d'oiseaux, gonfle son plumage en hiver pour se réchauffer. Plus que tout autre oiseau, il ressemble alors à une boule de plumes.

 

 9x7d2589

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires