Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Dans un bois près d'Amiens (geai des chênes, pie bavarde, grimpereau des jardins, bruant jaune, chardonneret élégant, pigeon ramier)

30 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

Retour dans les bois des environs d'Amiens. Je me suis fixé un objectif raisonnable cet hiver : essayer de photographier un geai. Ca tombe bien, en voilà un qui pointe le bout de son bec.

 

 9x7d1266

 

Remarquez son oeil bleu qui rappelle les plumes de son aile. Quand j'étais gamin, je ne rêvais que d'une chose en me baladant en forêt : trouver une de ces magnifiques plumes.

 

 9x7d1144

 

Les geais, comme les merles, sont les sentinelles de la forêt. Ils vous voient toujours avant que vous ne les voyiez et préviennent tous les animaux de la forêt de votre arrivée par un cri qui n'est pas des plus gracieux... De quoi enrager! Mais là, je suis dans mon affût, eh, eh! Les geais sont souvent visibles en couple et ils semblent un peu moins farouches que les autres corvidés.

 

 9x7d1138

 

Apparition d'un bruant jaune en plumage intermédiaire. Au printemps et en été, le plumage du mâle est d'un jaune resplendissant.

 

9x7d1254 

 

Depuis peu, les températures sont passées sous zéro. L'an dernier, je m'étais gelé les pieds en planquant pendant des heures dans la tente mais là, je me suis équipé. Je n'ai pas l'habitude de faire de la réclame mais ça en vaut la peine cette fois-ci. J'ai opté pour une marque dont j'avais testé la résistance en randonnée : Meindl. Ils font des bottes gore-tex fourrées pas données mais je peux à nouveau sentir mes orteils (Je coupe court à toute mauvaise blague, je parle bien du toucher).

 

 9x7d1155

 

Tiens, en parlant de corvidé... Une pie puis une autre font leur apparition. Dès que j'amorce le plus petit mouvement de mon objectif dans leur direction, elles s'enfuient. C'est même un miracle qui j'ai pu faire cette photo. Bigre, la tâche s'annonce plus difficile que pour les geais.

 

 9x7d1133

 

Voilà un grimpereau des jardins. Il se confond bien sur l'écorce de l'arbre. La photo ne casse pas des briques mais comme c'est la première fois que j'en vois un, je lui rends un petit hommage.

 

 9x7d1275

 

Une trentaine de pigeons ramiers atterrissent. A ce moment, un geai arrive tout proche, à une dizaine de mètres dans l'herbe givrée. Et un pic mar ou un pic épeiche juvénile, je ne sais. J'ai juste le temps de voir une calotte rouge.Vindieu! Je tiens ma photo. J'oriente tout doucement mon optique. Au moment où je vais déclencher, BOUM! Tout ce petit monde s'envole. A quelques encablures de là, ches pigeonneux s'en donnent à coeur joie. Alors là, je viens d'inventer un mot (je crois) en picard mais tout-à-fait compréhensible : le chasseur de pigeon. Contre son fusil, je ne peux rien, en tout cas pas ramener les oiseaux partis aux quatre vents ou dans sa besace. Il ne me reste plus qu'à quitter les lieux.

 

 9x7d1193

 

C'est très frustrant mais sur le chemin du retour, bonne surprise : une compagnie de bruants jaunes m'accompagne sur quelques mètres.

 

 9x7d1200

 

 

 9x7d1172

 

La déception est déjà oubliée quand j'aperçois au loin toute une volée de chardonnerets élégants tout guillerets qui s'abattent en nuage sur de vieux chardons pour en picorer les graines.

 

 9x7d1174

 

Je m'approche en voiture à leur hauteur. Ils ne prêtent pas trop attention à moi, tout occupés qu'ils sont à se ravitailler.

 

 9x7d1176

 

Fin de la matinée qui ma foi a été plutôt prometteuse. A la prochaine!

 

 

Voir les commentaires

Montier-en-Der (grues cendrées)

24 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #champagne

 

Pour la première fois, je me rends à Montier-en-Der en Haute-Marne (région Champagne-Ardenne). C'est là que se tenait le 14ème festival international de photo animalière et nature du 18 au 21 novembre.  Nous traversons de grandes et riches plaines agricoles qui me rappellent la région du Santerre en Picardie. C'est assez morne et plat mais il suffit de lever les yeux au ciel. À l'approche du coucher du jour, des centaines de grues volent en formation serrée pour rejoindre le lac du Der où elles trouvent refuge pour la nuit.

 

 9x7d1006

 

C'est un ballet incessant, une noria de grues venant des 20 kms à la ronde.

 

 9x7d1019

 

Les ornithologues locaux ont compté près de 75000 grues présentes en même temps cette année, record battu! Elles profitent des conditions favorables du lac du Der et de ses environs pour se nourrir et se reposer dans leur périple. Provenant de la Scandinavie et de la Russie, elles migrent vers le sud pour hiverner.

Les conditions climatiques favorables de cet automne (températures relativement élevées) expliquent peut-être leur grand nombre et la longévité de leur présence en cette mi-novembre. Mais les raisons majeures de leur présence sont les vents contraires, le ciel bouché et la pluie empêchant une migration de masse vers l'Espagne et l'Afrique du nord.

Pour plus d'info, voici le lien vers le site de la LPO :http://champagne-ardenne.lpo.fr/grues/point_sur_la_migration.htm

 

 9x7d1049

 

Comme les oies, les grues cendrées volent souvent en "V".

 

 9x7d0941

 

Image insolite : un groupe de chevreuils passe nonchalemment à côté des grues indifférentes.

 

 9x7d0984

 

Les grues sont friandes de graines, notamment des grains de maïs.

 

 9x7d0948

 

Certaines grues peuvent être observées tout au long de l'hiver sur le Der, notamment à la "ferme aux grues". Un agrainage est effectué pour fidéliser les oiseaux en période hivernale et éviter les dégâts dans les cultures avoisinnantes.

 

 9x7d1087

 

Diagonales...

 

 9x7d1094

 

...et autres arabesques se dessinent dans le ciel.

 

 9x7d1107

 

Avec ses 2m d'envergure, la grue est le plus gros oiseau sauvage visible en France. C'est l'oiseau emblématique du lac du Der qui constitue son étape la plus important sur notre territoire. Plus d'info> http://www.lacduder.com/index.php?option=com_content&view=article&id=11&Itemid=47&artcatid=26&sec=sec1&alone

 

 9x7d1100

 

 

9x7d1097 

 

Les grues ne passent pas inaperçues : comme les cygnes, elles font beaucoup de bruit en vol et poussent un cri ressemblant à un "krrou" fort audible. Voici un lien avec une bande sonore : http://www.oiseaux.net/oiseaux/grue.cendree.html

Pour info, la grue craque ou gruine (à ne pas confondre avec le sanglier!).

 

 9x7d1110

 

Malgré le manque de lumière, le passage des grues au-dessus de nos têtes est inoubliable.

 

 9x7d1111

 

L'an prochain, j'aurai peut-être droit à un beau ciel en feu?

 

 9x7d1120

 

 

 9x7d1108

 

Pour les Picards qui souhaitent voir une grue, il suffit de se rendre au parc du Marquenterre où vit depuis plusieurs années une grue recueillie après avoir été blessée. Elle a été recueillie au marais du Crotoy en 1995 sans que l'on puisse déterminer si sa blessure provenait d'un tir de chasse ou d'un choc avec un câble ou un fil électrique (Merci N.). Elle est visible sur le petit parcours rouge. Chaque année, elle est prise par son instinct de migration mais malheureusement ne peut plus voler.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Parc du Marquenterre (cigogne blanche, grande aigrette, sarcelle d'hiver, tadorne de Belon, foulque macroule)

19 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #côte picarde

 

 9x7d0869

 

En ce jour du 11 novembre, des rafales allant jusqu'à 90km/h balaient la côte picarde. Un groupe de cigognes vole à basse altitude en se démenant contre les bourrasques puis se pose sur le petit parcours (rouge).

 

 9x7d0875

 

Visiblement, il fait meilleur au sol. Nous avons pu les approcher d'assez près.

 

 9x7d0912

 

Grande aigrette qui plie sous les assauts du vent.

 

 9x7d0923

 

Elle est obligée pour avancer de croiser les pattes, inventant le pas croisé de l'aigrette. Tel le roseau, elle plie mais ne rompt pas.

 

 9x7d0928

 

Aux antipodes de la taille et de la couleur.

 

 9x7d0930

 

 

 9X7D0730

 

Foulque macroule se protégeant du vent.

 

 9X7D0583 bis

 

De nombreuses sarcelles d'hiver se mettent en boule pour contrer le vent. Ces petits canards pesant 350 grammes (les plus petits d'Europe) sont des migrateurs qui viennent du nord de la Scandinavie ou de Russie pour échapper aux froids septentrionaux.

 

 9X7D0595 bis

 

À partir de la fin août, ils arrivent sur leur lieu d'hivernage en France. Certains poussent le voyage jusqu'en Afrique.

 

 9X7D0628 bis

 

Les sarcelles sont aussi des oiseaux très prisés par les chasseurs... Le temps n'était pas au rendez-vous. Grisaille et météo chagrine. Je n'ai pu faire de clichés vraiment intéressants de plus près. Malgré tout, c'est la période de l'année où le plumage des mâles est le plus beau. On les reconnaît aisément en cette période hivernale à la bande verte qui parcourt leur oeil. La femelle est plus grise avec la même bande colorée verte sur l'aile (qu'on voit bien sur son aile déployée ci-dessus).

 

 9X7D0642 bis

 

Certains couples étaient très excités. Ils se poursuivaient à grands renforts de gerbes d'eau.

 

 9X7D0671 bis

 

 

 9x7d0824 bis

 

Une foulque macroule défend son territoire face à un tadorne de Belon beaucoup plus gros. Et c'est la foulque qui aura le dernier mot.

 

 9X7D0737 bis

 

Sarcelle d'hiver femelle.

 

 9x7d0763

 

Des centaines de tadornes de Belon se sont mis à l'abri de la digue du parc pour échapper à la marée et aux bourrasques. Ça souflle quand même beaucoup!

 

 9x7d0768

 

Pour une raison inconnue (cri d'alerte, passage de prédateur), tous les canards s'envolent pour se reposer quelques mètres plus loin.

Voir les commentaires

Dans un bois près d'Amiens (chevreuils-brocard, chevrette, chevrillard)

13 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 9x7d0272

 

J'ai installé depuis plus d'un mois mon affût dans un bois. Ce matin, j'arrive à vrai dire sans trop de conviction car mes dernières sorties ont été infructueuses. Mais il ne faut jamais désespérer : un brocard fait son apparition. Apparemment, il n'a pas l'air très en forme au vu de son allure générale.

 

 9x7d0216

 

Il reste prudemment loin de mon affût même s'il ne semble pas avoir détecté une présence étrangère.

 

 9x7d0225

 

Une légère brume se lève. Une chevrette aux aguets le rejoint.

 

 9x7d0206

 

Une jeune chevrette surgit alors dans mon dos et contourne tranquillement ma tente. C'est à peine si elle marque un signe d'inquiétude.

 

 9x7d0209

 

Je ne sais expliquer comment elle ne m'a pas détecté car elle est vraiment très proche, à environ 6 mètres. Je dois être à bon vent, l'affût s'est imprégné de l'odeur de la forêt et je me suis copieusement aspergé d'une bombe censée éliminer les odeurs humaines.

 

 9x7d0205

 

 

 9x7d0234

 

Un faisan vénéré immature passe devant le brocard dans le brouillard.

 

9x7d0276 

 

Toute la grâce du chevreuil dans ce petit pas.

 

 9x7d0302

 

Le chevreuil se secoue la tête, peut-être pour se débarrasser de parasites.

 

 9x7d0313 1

 

Et voici une série de mamours entre une chevrette et sa jeune.

 

 9x7d0317

 

Bon, je dois avouer que le fond n'est autre qu'une remise agricole...

 

 9x7d0319 1

 

Mais la scène est tellement attendrissante. J'aurais préféré un fond de prairie mais si tout était aussi facile...

 

 9x7d0321

 

 

 9x7d0324

 

 

 9x7d0331

 

Tout d'un coup, un jeune chevrillard (jeune mâle de l'année), que l'on reconnaît aux deux bosses sur le sommet du crâne, s'approche de mon affût.

Il a détecté une présence. Je me recroqueville tant que faire se peut derrière mon boîtier. Il sursaute à mon déclenchement (en mode silencieux) et continue de fixer dans ma direction.

 

 9x7d0332

 

Puis c'est au tour de l'odorat de rentrer en action. Je vois son museau humide humer en ma direction.

 

 9x7d0335

 

Finalement, il est rassuré et passe son chemin.

 

 9x7d0350

 

Un dernier bisou pour la route... Franchement, j'avais rarement vu un comportement pareil qui me fasse penser autant à une attitude humaine.

 

 9x7d0372

 

Pour ceux qui doutaient, celui-ci est bien un chevrillard!

 

 9x7d0375

 

Le mâle se fait la malle, je ne le reverrai pas de la matinée. C'est un animal vieux de plusieurs années qui a des bois particuliers. L'extrémité du bois droit (un peu plus court) n'est pas symétrique au bois gauche.

 

 9x7d0388

 

 

 9X7D0397 bis

 

On voit bien les naseaux dilatés qui décèlent une odeur inhabituelle.

 

 9X7D0419 bis

 

 

 9X7D0434 bis

 

 

 9X7D0436 bis

 

 

 9X7D0438 bis

 

 

 9X7D0445 bis

 

 

 9X7D0458 bis

 

 

 9X7D0481 bis

 

Repos bien mérité pour nos chevrettes qui paissent tranquillement à l'heure de midi. Je n'en reviens pas moi-même: ces deux dernières photos ont été prises à l'approche alors que j'avais remballé tout mon attirail.

 

 9X7D0492

 

Je suis resté à distance raisonnable pour ne pas risquer de les déloger. Je suis resté le plus immobile possible et puis j'ai décidé de les imiter. Aller casser la graine et entamer une bonne sieste, rien de tel!

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Jardin botanique de Metz (Cygne noir)

6 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Lorraine

Dérogation au principe du blog qui est de photographier la vie sauvage. Je me suis laissé séduire par un couple d'élégants cygnes noirs du jardin botanique de Metz.

 

 metz 0479 bis

 

J'ai pu assister à une séance de toilettage plutôt dynamique! Quant un oiseau de ce gabarit bat des ailes dans l'eau, ça fait du remue-ménage!

 

 metz 0480 bis

 

 

 metz 0499 bis

 

 

 metz 0505 bis

 

 

 metz 0506 bis

 

Le cygne est flou mais je garde la photo comme exemple d'erreur à ne pas reproduire : j'étais resté en autofocus. Ce dernier était complètement perturbé par l'eau qui giclait en tout sens. Résultat : j'ai perdu le point sur le sujet et je n'ai pas eu la présence d'esprit de passer en mise au point manuelle. Une erreur de bleu en quelque sorte.

 

 metz 0542 bis

 

Le cygne noir a des plumes blanches bien cachées qu'on peut découvrir quand il déploie ses ailes.

 

 metz 0543 bis

 

 

metz 0544 bis 

 

 

 metz 0291 bis

 

J'ai fait de nombreux essais sur le diaphgrame. Pour restituer l'aspect bien noir du cygne sur ces clichés en gros plan, j'ai souvent sous-exposé l'oiseau d'un diaph.

 

 metz 0329 bis

 

Le cygne noir est originaire d'Australie où il vit en colonies très denses (source : Wikipédia).

 

 metz 0324 bis

 

 

 metz 0587 bis

 

 

 metz 0471 bis

 

 

 metz 0469 bis

 

 

 metz 0441 bis

 

 

 metz 0522 bis

 

Le monstre du Loch Ness a fait réapparition à Metz ou bien est-ce le Graoully, le dragon légendaire de la ville?

 

 metz 0548 bis

 

Exercices de contorsion de cou...

 

 metz 0513 bis

 

...qui me rendent un peu jaloux.

 

 metz 0303 bis

 

Les plumes sont aussi fines que de la dentelle.

 

 metz 0295 bis

 

 

 metz 0306 bis

 

Pour se désaltérer, notre cygne se met parallèle à la surface de l'eau...

 

 metz 0307 bis

 

...n'a plus qu'à ouvrir le bec...

 

 metz 0308 bis

 

...et glou et glou et glou.

 

 metz 0434 bis

 

 

 metz 0550 bis

 

 

 metz 0557 bis

 

 

 metz 0558 bis

 

 

 metz 0563 bis

 

Notre cygne est venu se nourrir de quelques végétaux sur le rivage, sûrement déçu que je n'aie pas de pain à lui proposer. Le personnel du jardin botanique spécifie bien que les nourrir est interdit. Une nourriture spéciale leur est réservée. Ca reste quand même dur à expliquer aux enfants (et aux parents dont je suis) mais avec le temps, ça rentrera peut-être dans les moeurs.

Voir les commentaires

Ethique et photographie animalière : un reportage édifiant de Radio-Canada sur les harfangs des neiges, chouettes lapones et chouettes épervières

3 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion

harfang2

 

Il est toujours bon de s'interroger sur nos pratiques. Faire une photo, d'accord mais dans quelles conditions et à quel prix? Egoïstement, on est souvent amené à penser d'abord à soi, à la belle image. Pour certains d'entre nous, les répercussions pour la faune peuvent passer au second plan si l'excitation est grande. Je vous conseille de visionner ce reportage édifiant de Radio-Canada sur les "safari-photo" au Québec sur les harfangs, chouettes lapones et autres chouettes épervières.

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2010/CBFT/LaSemaineVerte201003131700_1.asx

 

harfang1

 

PS : il se peut que le lien ne fonctionne pas toujours. Dans ce cas, faîtes un copier/ coller du lien dans la barre URL pour l'ouvrir.

Vous comprendrez aussi que je n'ai pas voulu illustrer cet article avec une photo de harfang des neiges sans connaître les conditions dans lesquelles la photo a été prise ou pour ne pas diffamer un photographe.

Un grand merci à Daniel Boudjack pour ses jolis dessins de harfangs que vous pouvez retrouver sur son site

http://dany2l.artblog.fr/275846/harfang-des-neiges/

Voir les commentaires

Parc du Marquenterre, suite (grande aigrette, cigogne blanche, henson)

1 Novembre 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #côte picarde

 

9x7d0074

 

Suite et fin de l'article précédent au parc du Marquenterre. Voici deux grandes aigrettes qui chassent au milieu des sarcelles.

 

9x7d0142

 

On en a compté jusqu'à 6 ensemble au poste 2. Elles semblent supporter facilement la promiscuité!

 

9x7d0057

 

Bon, cette photo ne présente aucun intérêt si ce n'est ce clin d'oeil : combien d'échassiers y figurent? Réponse : sur le même plan, on retrouve en train de chasser (en partant de la gauche) : une grande aigrette, une aigrette garzette (en tout petit), une cigogne blanche et un héron cendré.

 

9x7d0023

 

 

9x7d0001

 

 

9x7d0105

 

Grande aigrette en vol.

 

9x7d0133

 

 

9x7d0096

 

Pour finir, voici le récit d'une petite scène cocasse : un henson veut descendre s'abreuver mais la présence de la cigogne en contrebas le contrarie. Il fait mine de descendre puis s'en va quelques minutes.

 

9x7d0113

 

C'était une sorte d'éclaireur. Après de longues tergiversations, il descend accompagné de plusieurs chevaux.

 

9x7d0116

 

La cigogne ploie sous le nombre et s'envole à quelques mètres. Sa défense du point d'eau a été héroïque!

 

9x7d0126

 

Bof, finalement, il y a assez d'eau pour tous, non?

Voir les commentaires