Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Macro sur insectes dans le Trièves (ouest du massif du Vercors du côté de Clelles)

30 Août 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #trièves

 

 

 trieves 9296 bis

 

Une fois n'est pas coûtume, nous voici au sud de la Loire, dans le merveilleux massif du Trièves, à l'ouest du Vercors (Isère). En cette mi-août, la faune et la flore de moyenne montagne se prêtent encore aux yeux du promeneur. Ici, un splendide Lysandra Coridon.

 

 trieves 9293 bis

 

 

 trieves 9094 bis

 

 

 trieves 9068 bis

 

Beau comme un Apollon... Ce papillon porte bien son nom.

 

 trieves 9061 bis

 

 

 trieves 9082 bis

 

 

 trieves 9162 bis

 

Grand nacré que sa courte vie n'a pas épargné au vu de ses ailes déchirées.

 

 trieves 9135 bis

 

Papillon demi-deuil (merci à jean-michel).

 

 trieves 9126 bis

 

 

 trieves 9176 bis

 

 

 trieves 9119 bis

 

Sylvaine (idem).

 

 trieves 9184 bis

 

Zygène de la bruyère (Zygaena fausta).

 

 trieves 9087 bis

 

Tomise (araignée blanche).

 

 trieves 9341 bis

 

Cette mouche aux yeux verts serait une Tephritidae, ou "mouche des fruits".

 

 trieves 9309 bis

 

Cétoine dorée (famille des coléoptères).

 

 trieves 9251 bis

 

Autre variante de cétoine dorée .

 

 trieves 9099 bis

 

Zygene de la spirée (insecte lépidoptère). C'est un papillon de nuit actif en journée.

 

 trieves 9110 bis

 

 

trieves 9188 bis

 

Simple bourdon.

 

 

Pour finir, si vous voulez voir de splendides photos d'insectes en macro (dont des bétails picards!), reportez-vous sur le site de Stéphane Losacco http://lumieres-d-insectes.over-blog.com/.

Voir les commentaires

Bourdons sur chardons bleus (Amiens)

27 Août 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

 camon 7445 bis

 

Bon, je ne me renouvelle pas trop par rapport à l'été dernier où j'ai commis un article semblable, mais je suis toujours autant émerveillé par mon massif de chardons bleus et tous les insectes volants qu'il attire.

 

 camon 7430 bis

 

Les bourdons sont légions et malheureusement, les abeilles se font rares.

 

 camon 7433 bis

 

 

camon 7551 bis 

 

Les "abeilles charpentières" ou Xylocopa Violacea sont aussi très friandes des chardons bleus. Elles sont impressionnantes par leur taille et leurs reflets noirs et bleus.

 

 camon 7339 bis

 

Une grande première dans mon jardin : une libellule de type calopteryx nous a fait l'honneur d'une visite, sûrement en raison de la mare creusée l'hiver dernier.

 

Voir les commentaires

Dans un bois près d'Amiens, (Lapin de garenne)

26 Août 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Somme

 

 

 9x7d8868

 

Mon petit lapin,

De ta peau prends bien soin,

Avant qu'au loin

Tu n'entendes le chasseur et son chien.

Voir les commentaires

Boulonnais (hirondelles rustiques)

21 Août 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #pas-de-calais

 

Si une hirondelle ne fait pas le printemps, l'oiseau est synonyme pour moi des vacances estivales. C'est un peu ma madeleine de Proust. Enfant, j'en ai passé des heures à observer son va-et-vient dans l'écurie pendant la traite des vaches.

 

 img 8365 bis

 

 

 img 8206 bis

 

Il faut dire que les jeunes sont des puits sans fond! Comme dit le dicton, mieux vaut les avoir en photo qu'en pension!

 

baincthun 7741 bis

 

Emblématique de mon enfance, l'hirondelle se fait de plus en plus rare. Les étables d'antan ont notamment laissé la place à de grandes stabulations très hautes de plafond peu propices à leur installation. Pourtant intimement liée à l'homme, l'hirondelle rustique est victime des pratiques agricoles modernes (diminution du nombre d'agriculteurs, de l'élevage et donc des bâtiments ouverts) mais aussi des particuliers qui rechignent à laisser une porte ouverte en permanence (cave, garage) ou à nettoyer les fientes des oisillons.

En ce qui concerne l'environnement de ce nid, les hirondelles ont tout pour se plaire : de la paille et de la terre affleurant un ruisseau tout proche. Voilà un mélange tout simple pour une construction en torchis.

  

baincthun 8098 bis

 

Dans cette étable du Boulonnais dans le Pas-de-Calais, les conditions sont réunies pour leur nidification : le lieu est ouvert jour et nuit et deux vaches sont traites matin et soir par des agriculteurs à la retraite. Elles ramènent avec elles chaleur et mouches en abondance.

Ce n'est pas évident à voir mais le nid est en haut à gauche. Les petits se sont calfeutrés en me voyant monter sur l'escabeau pour la photo. Une photo plus intéressante aurait été de mettre en scène les parents lors du nourrissage. Mais là, il m'aurait fallu une commande à distance ou par infra-rouge pour ne pas effrayer les parents ainsi que plusieurs flashs pour le premier plan et l'arrière-plan. Pour améliorer la photo, il y a même moyen de fixer un objectif grand angle près du nid et des flashs déportés pour atténuer l'éclair. Ben-Hur, quoi!

Pour voir ce genre de clichés de ouf, je donne un lien en fin d'article.

 

 img 8370b bis

 

Je suis au 200mm avec un boîtier pas très réactif et un flash qui ne se déclenche pas en rafale. Du coup j'ai quelques photos en lumière naturelle qui ont aussi leur charme malgré le peu de vitesse (1/400ème).

 

 img 8136 bis

 

 

 img 8226 bis

 

 

 img 8408 bis

 

C'est impressionnant comme les parents peuvent enfoncer leur bec profond dans le gosier de leur progéniture.

 

 img 8293 bis

 

Sur les photos qui suivent, on peut voir comment les adultes prennent appui sur le nid avec leur queue et les filets, ces deux longues plumes de 3 à 6 cm qui bordent les côtés de la queue.

 

 img 8137

 

 

 img 8410 bis

 

 

 baincthun 7878 bis

 

La cadence de nourrissage est soutenue. Chaque adulte revient environ toute les deux minutes et il y a cinq jeunes à nourrir.

 

 img 8374 bis

 

On voit bien ici le mâle en premier plan auquel il manque un filet (généralement plus long que la femelle). Bon, le flash grille tout malgré l'utilisation du TTL. J'ai encore beaucoup de chemin à faire...

 

 img 8405

 

La femelle s'est laissée approcher à moins de 2 mètres après quelques jours de cache-cache. On voit bien la face rouge et les reflets bleus sur le dos.

 

img 8261 bis

 

L'arrivée de nos deux vaches est une manne pour notre couple : des dizaines de mouches les accompagnent! J'ai vu les adultes quitter le nid, attraper une mouche en vol sur le dos du bovin et revenir aussitôt vers les petits.

 

 img 8352

 

Les jeunes sont déjà bien grands et ont du mal à tous tenir dans le nid. Parfois, comme ici, il y en a un qui involontairement se retrouve éjecté et qui bat des ailes comme un fou pour ne pas tomber. Gare, car en bas, les chats rôdent. Les adultes d'ailleurs signalent leur présence par un cri d'alerte perçant et foncent en piqué sur les félins pour les éloigner.

Autre curiosité : le nid est très propre. Les petits fientent à l'extérieur. J'ai même assisté à une scène que je n'ai pas eu le temps de fixer : un petit s'est retourné pour fienter et un parent a attrapé la fiente dans son bec et s'est envolé. Pour quelle utilisation? Je ne saurai le dire.

 

 

 img 8355

 

Autre image d'Epinal : le rassemblement des hirondelles sur les fils téléphoniques. Migratrice, l'hirondelle nous arrive d'Afrique, son lieu d'hivernage, au début de printemps et repart généralement au mois de septembre. Quel courage, avec ses 20 grammes (dont 1 à 2 g de graisse qui lui permettent de faire le voyage) pour parcourir tous ces kilomètres.

 

 img 8345 bis

 

La direction à suivre, plein sud, pour l'Afrique?

 

Pour en savoir plus et découvrir un magnifique reportage sur l'hirondelle rustique (dont des photos prises dans la Somme) et son hivernage en Afrique où elle est aussi décimée pour être consommée lors des famines, reportez-vous sur le site du photographe animalier Cyril Ruoso et Emmanuelle Grundmann http://www.ruoso-grundmann.com/. Allez dans l'onglet "reportages". Vous pourrez découvrir du travail de professionnel (le reportage est d'ailleurs paru dans Terre Sauvage il y a quelques années).

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires