Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

Baguage de cigognes noires (reportage de France3 Picardie)

25 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

cigogne 

 

La cigogne noire, oiseau rare et farouche, investit timidement le nord de la France. Alors qu'on en dénombre plus de 1000 couples en Pologne, il n'y a que 60 couples nicheurs répertoriés dans notre pays. On la trouve notamment dans les Ardennes et en Thiérache. L'ONF a mis en place avec avec le CRBPO (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations des Oiseaux) un programme de baguage pour une étude scientifique de cette espèce.

Voici un reportage que j'ai tourné pour France3 Picardie.

http://nord-pas-de-calais-picardie.france3.fr/info/picardie/baguage-des-cigognes-noires-63710444.html

Voir les commentaires

Reportage France3 Picardie : un oiseau anti-vol (buse de Harris)

22 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Oise

Buse-de-Harris 

 

Un sujet de France3 Picardie sur l'utilisation d'un rapace, la buse de Harris (originaire d'Amérique centrale), pour venir à bout des pigeons.

http://nord-pas-de-calais-picardie.france3.fr/info/picardie/venette-60-un-oiseau-anti-vol-63723250.html

 

ps : la photo n'est pas de moi, je l'ai reprise sur le net avec l'aimable autorisation de l'auteur(http://oiseauxdeproie.tcedi.com/buse_de_Harris.html) pour illustrer le reportage.

Voir les commentaires

Dans le nord de la France, suite (faucon pèlerin)

20 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #nord de la France

 

En l'espace de quelques jours, les jeunes ont pris leur envol. Si leur vol est incroyablement assuré, ils restent non loin de l'aire de nidification.

 

 9x7d7295

 

 

 9x7d7141

 

Ce matin-là, le brouillard s'invite et donne à la photo un petit air d'estampe japonaise.

 

9x7d7150

 

Le brume se lève et dévoile un faucon pèlerin immature.

 

9x7d7208

 

Les jeunes se postent sur les rochers et découvrent la vie d'un autre point de vue. Leurs sens sont en éveil permanent.

 

9x7d7247

 

 

9x7d7238

 

Les jeunes appellent et répondent à leurs parents qui les incitent à quitter l'aire.

 

9x7d7301

 

 

9x7d7278

 

 

9x7d7510

 

Ce pigeon voyageur exténué fait une halte à quelques mètres de l'aire de nidification des faucons, inconscient du danger potentiel. Petite anecdote : un couple de pigeons ramiers a fait son nid à quelques mètres en-dessous de celui des faucons pèlerins! Il semblerait que les faucons ne chassent pas les oiseaux à proximité de leur nid, peut-être pour éviter d'être houspillés sans cesse?

 

9x7d7500

 

Tel l'ange de la mort, un faucon pèlerin adulte suit de très près ce vol de pigeons voyageurs.

 

9x7d7526

 

Quelques minutes après, il revient un pigeon entre ses serres poursuivi par un jeune lui quémandant sa proie, ce qui offrit (trop loin pour la photo) un joli ballet aérien. Le parent déposera le pigeon loin de l'aire de nidification pour obliger les jeunes à voler de plus en plus loin et s'affranchir de la tutelle parentale.

 

9x7d7400

 

 

9x7d7416

 

Que peut le pigeon face à de telles serres?

 

9x7d7453

 

 

9x7d7522

 

 

9x7d7582

 

Il ne reste plus qu'à souhaiter bon vol à ces jeunes faucons pèlerins. Combien survivront sur cette portée de trois? Où iront-ils? Mystère. En tout cas, les populations de faucons remontent doucement la pente mais les couples nicheurs restent encore très peu nombreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Quelque part dans le nord de la France (faucon pèlerin)

20 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #nord de la France

 

Quelque part en France, à l'aube. De jeunes faucons pèlerins attendent le lever du jour et même les premiers rayons du soleil pour pointer le bout de leur bec. 

  

9x7d6496

 

 

9x7d6591

 

C'est l'occasion de s'exercer avant le premier envol qui s'annonce imminent. Le plumage est presque celui d'un adulte. Il ne reste que quelques traces du duvet des premiers mois de vie.

 

9x7d6361

 

Jusqu'à présent, les parents apportaient sur la corniche les proies pour leurs jeunes, comme en témoignent ces larges plumées. Dorénavant, ils laissent des proies sur les rochers alentours pour obliger leurs jeunes à quitter l'aire.

 

9x7d6767

 

Les jeunes faucons pèlerins ont le vide qui s'ouvrent devant eux mais il sont armés mieux que quiconque pour s'y abandonner.

 

9x7d6929

 

Pour l'instant, leur instinct d'implacable chasseur attire leur regard vers les nombreuses hirondelles qui les frôlent, sûrement elles-mêmes attirées par les mouches qui se délectent des fientes des pèlerins et des restes de leurs proies.

 

9x7d6915

 

Ça donne le tournis!

La lumière est déjà dure mais c'est à présent que les jeunes deviennent vraiment actifs.

 

9x7d6931

 

Leur vue perçante capable de repérer un pigeon à plusieurs kilomètres combinée à des serres acérées et surtout à leur vitesse de vol (300 km/h en piqué) feront de ces jeunes des prédateurs redoutables. Ils ne subiront que la loi des hiboux grands-ducs ou des hommes : résidus de tir au fusil illégal et de braconnage pour la fauconnerie, dérangement par ignorance des escaladeurs et des parapentistes, photographes peu scrupuleux...).

 

Les populations de faucons pèlerins ont considérablement chuté dans le monde à partir des années 1960 notamment en raison de l'utilisation de pesticides chimiques, plus particulièrement le DDT, qui fragilisait la coquille des oeufs et engendrait une surmortalité des jeunes. Il a été interdit en France dans les années 1970 mais reste encore usité dans les pays en voie de développement. Depuis les années 1990, la courbe des naissances se rétablit. Pour plus d'infos, vous pouvez lire le roman En vol de l'Américain Alan Tennant aux éditions Gallmeister sur la migration d'un faucon pèlerin sur le continent américain suivie par un jeune naturaliste.

 

9x7d6895

 

Prise de bec.

 

9x7d6948

 

Toilettage et lissage de plumes. Le faucon pèlerin a des plumes très robustes capables de résister à de fortes pressions. Il se doit d'avoir plus que n'importe quel oiseau des plumes propres et lisses.

 

9x7d6984

 

Les jeunes se déplacent de rocher en rocher et se musclent les ailes.

 

9x7d7017

 

C'est le seul mâle de la portée et son plumage est plus avancé que celui de ses soeurs.

On reconnaît les faucons pèlerins juvéniles à leurs taches longitunales sur une poitrine couleur feuille morte. Les adultes ont des taches horizontales et la poitrine blanche.

 

9x7d7018

 

Notez la taille de l'oeil par rapport à la boîte cranienne. Si nous avions des yeux en proportion, peut-être pourrions-nous éviter la longue vue!

 

9x7d7029

 

 

9x7d7032

 

Drôle de façon de regarder l'autre manger! Même s'il n'égale pas le hibou en la matière, le faucon a une capacité incroyable pour tordre les cous (le sien et celui de ses proies!). Cela lui permet d'avoir une vision de tout ce qui l'entoure, de repérer ses proies et le danger.

 

9x7d7041

 

La portée au complet. Les femelles sont plus grosses (d'un tiers environ) que les mâles, d'où l'appellation tiercelet. Plus tard, ce seront elles qui couveront et monteront la garde pendant que le mâle chassera pour alimenter toute la famille, du moins tant que les jeunes seront petits. Par la suite, les parents chasseront tous les deux pour subvenir à leur vorace progéniture.

 

9X7D7056

 

Le menu est souvent composé de pigeons, ce qui évite d'utiliser d'autres méthodes moins naturelles pour réduire les fortes populations de ces volatiles. Chaque jeune en mange un par jour (parfois même avec les plumes!) à cet âge où ils ont besoin de prendre un maximum de forces. Comme vous pouvez le voir avec cette patte baguée, et malheureusement pour les colombophiles, des pigeons voyageurs font aussi les frais de leur appétit...

 

9X7D7065

 

Touchant ce petit bisou, non?

 

9X7D7074

 

Ici, on voit bien la nette différence de gabarit entre la femelle nettement plus grosse à droite et son frère qui fait figure de freluquet à gauche. Cela se ressentira dans le choix des proies : les mâles attaqueront des passereaux aux pigeons quand la femelle rapportera jusqu'à des corneilles.

 

9X7D7088

 

Quand ils sont couchés à même la roche, immobiles, il est très difficile de les distinguer.

 

9X7D7068

 

Un petit battement d'ailes et on peut voir les restes de duvet qui ne vont pas tarder à se détacher.

 

 

Précision : ces photos ont été réalisées dans le respect des oiseaux.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Une haie en Thiérache (linotte mélodieuse, fauvette grisette, hippolais ictérine)

19 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

 

9x7d6011

 

Dans les épineux vivent de nombreux passereaux comme la linotte mélodieuse. Ici le mâle, superbe avec sa gorge rouge.

 

9x7d6028

 

Sa femelle (malgré une moustache à en faire palir plus d'un!) s'attaque à la construction du nid.

 

9x7d6061

 

La linotte est connue du grand public grâce à la célèbre expression "tête de linotte", l'oiseau étant dans l'imaginaire populaire synonyme de pensée futile. La tête de linotte est donc une personne écervelée, étourdie. Ethymologiquement, étourdi vient du latin populaire exturdire, qui signifie proprement avoir le cerveau (étourdi comme) celui d'une grive (turdus). Alors pourquoi pas tête de grive? Je n'ai pas trouvé la réponse... (souce : "le franc-parler")

 

9x7d6012

 

 

9x7d6045

 

 

9x7d6090

 

Fauvette grisette et sa proie.

 

 9x7d6103

 

 

9x7d6107

 

Linotte femelle.

 

9x7d6096

 

Saurez-vous déceler l'hippolaïs ictérine?

 

9x7d5751

 

Pouillot véloce. (merci à Vincent).

Voir les commentaires

Une haie en Thiérache, suite (bruant jaune, bruant des roseaux)

16 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

Un seul perchoir a survécu à la folie destructrice des taureaux et ma foi, j'ai été récompensé.

 

 9x7d5833

 

Le bruant jaune mâle qui chantait dans un arbre en contre-jour est venu se poser une fois pour mon plus grand plaisir.

 

 9x7d5835

 

 

 9x7d5841

 

Suivi de près par le bruant des roseaux mâle.

 

 9x7d5919

 

 

 9x7d5939

 

Le bruant qui s'ébroue!

Voir les commentaires

Une haie en Thiérache (tourterelle des bois)

13 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

Un couple de tourterelles des bois fait son nid dans une aubépine en lisière d'une pâture, c'est l'occasion rêvée d'approcher ce bel oiseau peu commun.

 

 9x7d5715

 

 

 

 9x7d5656

 

Pendant que la femelle garde le nid, le mâle fait des allers-retours dans un bois proche pour récupérer des brindilles.

 

 9x7d5659

 

 

 9x7d5609

 

 

 9x7d5739

 

 

 9x7d5817

 

J'ai essayé de mettre un perchoir pour éviter la tourterelle sur les fils barbelés mais c'était compter sans les habitants du lieu : une vingtaine de jeunes taureaux prêts à en découdre avec mon affût. J'ai passé mon temps à les houspiller!

Très curieux, il s'approchaient au plus près de l'affût et visiblement semblaient peu goûter ma présence. De plus, tous les perchoirs que j'avais installés à grand coup de gaffeur sur les barbelés ont été littéralement broyés par les taureaux. Ils humaient ce nouvel élément du décor, l'attrapaient et le jetaient au sol! Bonjour l'hospitalité! Au bout d'un moment, j'ai dû battre en retraite.

 

 9x7d5958

 

 

 9x7d5970

 

 

 9x7d5615

 

Autre souci rencontré : le temps était maussade, couvert. J'ai dû pousser les ISO jusqu'à 800 pour obtenir à f/4 une vitesse ne dépassant pas le 1/1000ème de seconde, avec en sus un contre-jour! La tourterelle surgissait tout le temps de derrière un buisson avec sa brindille, de face. J'ai dû essayer une dizaine de passages en mode rafale, soit environ 40 photos pour seulement 2 nettes. Vu la proximité de l'oiseau, sa vitesse en vol, mon autofocus ramait. Voilà la seule à peu près potable...

 

 

 9x7d5999

 

...avec celle-ci.

 

 9x7d5670

 

Le plus simple est quand même le vol latéral beaucoup moins périlleux pour l'autofocus.

 

 9x7d5671

 

 

 9x7d5716

 

 

 9x7d5705

 

 

 9x7d5763

 

 

 

Voir les commentaires

Un jardin en Thiérache, suite (rouge-queue à front blanc, geai des chênes)

11 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

Tandis que le couple de bouvreuils fait son nid dans la haie de charmes, qu'une hirondelle a investi la cave (dont la porte est ouverte) ainsi qu' un troglodyte mignon, un couple de rouge-queue à front blanc revient pour nidifier comme l'an passé.

 

 9x7d6261

 

Le mâle, très reconnaissable à sa gorge orangée et à son front blanc. Comme le mâle bouvreuil, macho, je ne l'ai pas vu apporter de brindilles mais se contenter d'être le surveillant des travaux finis.

 

 9x7d6303

 

La femelle se tapait tout le boulot. Cette année, le nid sera sous les toits.

 

 9x7d6216

 

Gobe-mouche gris.

 

 9x7d6267

 

 Non seulement le front est blanc, mais la nuque aussi.

 

 9x7d6203

 

Au loin, un geai des chênes fait son manège.

 

 9x7d6234

 

Il vient se poster sur un arbre pas trop loin de moi. Je suis plutôt content, même si la lumière est très rude en ce début juin vers 17 heures, car c'est un oiseau méfiant que je n'ai pas souvent eu l'occasion de voir de près.

 

 9x7d6220

 

Ici, on voit bien le rouge de la queue du mâle. Cette fois-ci, je n'ai pas mis de perchoir. Je surplombais un bouleau pleureur du jardin où le mâle se perchait pour monter la garde tandis que le femelle arrangeait le nid.

 

 9x7d6287

 

Voir les commentaires

Un jardin en Thiérache (bouvreuil pivoine)

9 Juin 2010 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #Thiérache

 

Alors que certains oiseaux  (migrateurs ou non) ont des jeunes presque en âge de voler, d'autres, comme le bouvreuil pivoine, commencent seulement à faire leur nid. Ce dernier le fait au même endroit dans une haie de charmes depuis plusieurs années. Il a dû batailler avec une linotte mélodieuse qui voulait faire son nid à seulement une cinquantaine de centimètres du sien.

 

 9x7d6181

 

Bouvreuil pivoine mâle. C'est un oiseau magnifique en raison notamment de son plumage très coloré. C'est pourtant un oiseau très discret. Son chant est un petit sifflement mélancolique.

 

 9x7d6160

 

La femelle n'arbore pas la belle gorge rouge-orangée du mâle. Ici, c'est elle qui ramène les matériaux de construction du nid. Le mâle la suit partout et veille à sa sécurité.

 

 9x7d6169

 

Le mâle transporte dans son bec pour la forme une minuscule brindille, histoire de mettre la main à la pâte pour la bonne tenue du ménage! Pour la petite histoire, le perchoir sur lequel il s'est posé est un de mes rajouts. En effet, le couple filait droit dans la haie sans jamais s'arrêter. Difficile dans ces circonstances de faire une photo. Alors, bon, le perchoir est un peu vieillot et trop gros pour cet oiseau, mais il a eu le mérite de fonctionner : au bout de 2 minutes, notre bouvreuil s'est perché! Le couple s'est perché ensemble une fois mais je n'ai pu fixer l'instant, trop rapide pour moi.

 

 9x7d6136

 

Le perchoir "naturel" du bouvreuil, un cerisier qui ne me plaisait pas trop.

 

 9x7d6129

 

Un autre perchoir "pour tout passereau" qui traine dans le coffre de ma voiture et qui a eu l'heur de plaire à M. Bouvreuil.

Voir les commentaires