Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bétails de min coin

chouette effraie juvénile (Marquenterre)

18 Juillet 2017 , Rédigé par Benoit Henrion Publié dans #chouette effraie, #photos d'oiseaux, #Marquenterre, #Somme, #Picardie

chouette effraie juvénile (Marquenterre)

Un couple de chouettes effraies a niché dans une pâture du Marquenterre. Le propriétaire a installé un nichoir dans une fourche de saule têtard à hauteur d'homme. Nous avions remarqué voici quelques mois que les adultes y avaient élu domicile. Aucun signe d'activité depuis et pourtant il y a quelques jours, 3 paires de pattes étaient visibles à l'intérieur de la cavité. Il est plutôt inhabituel pour des effraies de nicher dans des troncs d'arbre. Elles choisissent souvent des bâtiments mais des arbres creux font aussi l'affaire faute de place. L'an passé, elles avaient niché dans un saule têtard sans l'aide d'un nichoir. Au moins deux couples sont distants de quelques centaines de mètres, l'un dans un grenier aménagé et celui-ci dans une pâture avoisinante. Ils ont donné naissance à 3 jeunes chacun, ce qui n'est pas beaucoup pour des effraies qui peuvent engendrer jusqu'à 8 petits les années où les rongeurs pullulent. Encore merci à tous ces passionnés qui protège les oiseaux sauvages. Faut-il rappeler que nous assistons à une diminution dramatique des effectifs des animaux, ceci dû en grande partie à la fragmentation de leur habitat et à la pollution mais aussi à la destruction de leur site de nidification par de nombreux particuliers qui ne tolèrent pas la présence ou les déjections des oiseaux?

Je me suis approché dans l'axe de la cavité, protégée par l'imposant affût monté sur roues. Quand j'entre et que je découvre la visée de l'affût, les jeunes sont à la cavité. Ils ne m'ont pas vu arriver.

Il est 20h30. Les jeunes se sont habitués à l'affût mobile. Ils ne sont pas encore volants mais se baladent et explorent toutes les ouvertures du nichoir et du saule.

 

Ils sont curieux et viennent voir ce curieux nouvel élément du décor qui fait clic-clic!

chouette effraie juvénile (Marquenterre)

Il est 22h15, l'autofocus n'accroche plus et je n'y vois plus rien mais la magie des nouveaux boîtiers numériques laisse croire que nous sommes en plein jour. Je quitte l'affût à pas de loup. Demain, les vaches réinvestissent la pâture. Quand elles auront terminé de brouter, les jeunes seront sûrement envolés.

Partager cet article

Commenter cet article

laurence 19/07/2017 21:47

super article et de bien belles photos de cette magnifique chouette, j'adore !

Benoit Henrion 06/08/2017 22:31

merci laurence

isabelle 18/07/2017 21:38

Malgré mon faible très marqué par les petites chevêches, je dois reconnaître que l'Effraie possède un plumage magnifique, sans doute le plus beau de toutes les chouettes. Sans compter ses yeux ronds comme des billes.

Je fais partie de ceux qui n'avaient pas jusqu'ici eu l'occasion d'en voir de près, et les découvrir est un enchantement. Je suis très reconnaissante envers tous ceux qui font leur possible pour les protéger et favoriser leur reproduction, dans la paix et la tranquillité, envers Pascal en particulier, mais également envers ceux que je ne connais pas !

Que dire de ce comportement qui consiste à détruire des animaux rien que pour le plaisir, sinon que c'est tout à fait consternant, stupide et révoltant !

J'invite tous ceux qui le peuvent et qui possèdent un jardin, à installer des nichoirs. Même si rien n'est garanti, peut- être que celui ci sera occupé par un couple de chouette effraie ou de chouettes hulotte... Et quel bonheur de pouvoir contempler ce spectacle !

Par contre, je ne savais pas que les effraies nichaient dans des arbres faute de trouver un bâtiment disponible, je croyais que c'était l'inverse !

Benoit Henrion 18/07/2017 21:43

Cette chouette est appelée chouette des clochers car elle niche dans les bâtiments. Les Anglais l'appellent chouette des granges.
Merci isa

Karin 18/07/2017 19:06

Pas courant en effet les effraies dans des saules tétards.
C'est surement l'abondance de nourriture qui a decidé les parents à nicher là.

Benoit Henrion 18/07/2017 21:45

C'est plutôt la crise du logement dans les bâtiments plus probablement comme je le dis dans l'article. A +